cndp_militairesUn officier des FARDC tué, un militaire blessé par balle, plusieurs maisons pillées, tel est le bilan d’une attaque des rebelles ougandais de la LRA dimanche 20 septembre dans quelques localités du territoire de Watsa à plus de 700 kilomètres au nord-est de Kisangani. Selon le président de la société civile de Durba, ces assaillants ont pris en otage certaines personnes en brousse pour transporter les biens pillés

       

L'attaque des rebelles LRA a eu lieu à minuit. Immédiatement après leur incursion, raconte le président de la société civile, les rebelles ont commencé à tirer en l'air avant de se livrer aux pillages. La même source affirme que ces attaques ont entraîné un mouvement massif des populations. Celles-ci se sont réfugiées dans la localité de Durba, à une dizaine de kilomètres de Watsa centre. Toujours selon la même source, environ trois mille déplacés sont arrivés sur place à Durba, fuyant les exactions de ces rebelles LRA.

La première attaque a eu lieu jeudi de la semaine dernière sur l’axe routier Durba-Ariwara, à plus ou moins 50 kilomètres de Watsa. Là, ces assaillants ont pillé une camionnette transportant des marchandises en provenance de Butembo dans le Nord-Kivu. Ce week-end, ils ont attaqué les localités de Galayi, Lindi, Lukuku et Sururu où ils ont pillé chèvres et poules et capturé une vingtaine d’enfants réunis dans une chapelle catholique, affirme un catéchiste qui a réussi à s’enfuir. L’administrateur du territoire de Watsa dit être informé de la situation. Il promet de se rendre sur les lieux des événements avant toute déclaration. La société civile de Durba souhaite l’envoi rapide des militaires de l’armée ougandaise basés à Tadu, afin de traquer ces assaillants.

Source : Okapi