drapeauRwandaLe Rwanda se dit satisfait du geste posé par la République Démocratique du Congo en remettant Grégoire Ndahimana au Tribunal pénal international pour le Rwanda TPIR). Pour l’ambassadeur du Rwanda en RDC, ce geste du gouvernement congolais est un signe que les relations entre les deux pays sont au beau fixe


       

M. Amandin Rugira : « em> Lorsqu’un criminel comme Grégoire Ndahimana, qui a commis le crime de génocide est arrêté et remis aux autorités compétentes pour le juger, le Rwanda apprécie toujours ce geste », a déclaré l’ambassadeur rwandais à Kinshasa, M. Amandin Rugira. Interrogé sur Laurent Nkunda, le diplomate rwandais a laissé entendre que le cas de l’ancien chef de l’ex-mouvement armé CNDP est différent de celui du cas de Grégoire Ndayimana. « C’est encore en pourparlers entre les deux Etats, le  moment venu, vous serez informé de l’issue du problème », a-t-il dit

Le sénateur Ndjoli pour une solution globale dans la sous région

De son côté, tout en saluant aussi le transfèrement du Rwandais Grégoire Ndahimana au TPIR, le sénateur du MLC Jacques Ndjoli défend la thèse d’une solution globale dans la sous région des Grands Lacs, parce que, souligne-t-il, il s’agit d’un problème de sécurité humaine. Il a exprimé sa pensé lundi au cours de l'émission Dialogue entre Congolais de Radio Okapi. Evoquant la question Nkunda, il estime que la solution ne se trouve pas dans l’échange des prisonniers « dans des considérations et le contexte opaques. » Il faut, dit-il, une démarche globale. Cependant, le sénateur du MLC reconnaît en même temps que la RDC a plus de difficultés à imposer sa lecture de la situation dans la sous région.

Source : Okapi