snelDes perturbations en fourniture d’électricité sont monnaie courante dans la ville de Kinshasa et touchent pratiquement la quasi-totalité de ses quartiers. La SNEL (Société nationale d’électricité) attribue cette situation à l’arrêt de deux groupes au niveau de la centrale Inga II et promet le rétablissement progressif de la fourniture de l’énergie électrique

Les travaux sont en cours pour remettre en marche les deux groupes en panne au niveau de la centrale Inga 2, indique le directeur d’exploitation et maintenance de la SNEL Kinshasa, M. Alain Bokele. Dès que ce sera fait, rassure-t-il, la situation va se stabiliser. Il faut compter au moins deux mois, précis-t-il. Cependant, selon le cadre de la SNEL, pour améliorer sensiblement la fourniture de l'électricité et aller vers le délestage niveau zéro, cela demande un vaste programme.

Evoquant la question des agents de la société (SNEL) qui demandent de l’argent aux abonnés pour rétablir le courant dans les quartiers en cas de coupure, Alain Bokele dit qu’il s’agit d’un comportement à décourager et à dénoncer auprès des autorités compétentes de la SNEL. «Ces gens sont payés par la SNEL pour rendre service. Ils ne doivent pas se faire payer doublement», lance-t-il.