Assembl_e_nationaleLe Sénat de la RDC a cessé de dépendre d’autres chaînes de télévision pour la retransmission de ses plénières. Depuis le lundi 21 septembre, sa propre télévision est en marche. Les villes et grandes agglomérations du pays seront reliées à la chaîne mère émettant de Kinshasa. Désormais, les votes du Sénat se feront par carte électronique donnée à chaque sénateur.

 

La Chambre haute du Parlement est déterminée d’aller tout droit vers sa modernisation en abandonnant petit à petit certaines pratiques devenues archaïques. Lors de la séance plénière du lundi 21 septembre 2009, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a présenté aux sénateurs, les images retransmises directement à partir du Palais du peuple, par la chaîne de télévision du Sénat. Ce sont des images très claires et très nettes qui ont été appréciées par tous, le Sénat devenant ainsi indépendant en ce qui concerne la retransmission directe de ses débats et d’autres activités de son bureau.

La semaine dernière, le rapporteur du Sénat, Modeste Mutinga Mutuishayi, a présidé la cérémonie de remise des équipements de cette nouvelle chaîne de télévision à l’entreprise Téléconsult pour installation.

Emanation des assemblées provinciales, le Sénat va retransmettre ses débats également vers 40 villes et grandes agglomérations de l’intérieur du pays.

Selon Modeste Mutinga qui donnait lundi cette information à ses collègues au cours de cette séance plénière, 20 villes sont concernées par la première phase d’installation des émetteurs, tandis que 20 autres villes seront pourvues des émetteurs dans la seconde phase.

Afin de calmer les esprits des sénateurs qui n’avaient pas entendu le nom de leurs villes ou districts ni dans la première,- ni dans la seconde phase, le président Kengo wa Dondo a promis de les écouter lorsque la liste des villes bénéficiaires de cette modernisation sera mise à leur disposition. Certains sénateurs cherchaient à connaître les critères qui ont milité en faveur de certaines villes et pas d’autres. Des éclaircissements leur seront fournis lors de la prochaine séance.

D’autre part, Kengo wa Dondo a annoncé aux sénateurs que désormais le vote des lois devra se faire à l’aide de leurs cartes électroniques.

C’est dire que le Sénat a cessé dès à présent de recourir au vote à main levée pour entrer pleinement dans la modernité. D’autant plus que les comptes rendus des séances sont déjà analytiques. Quelques sénateurs ont exprimé leurs préoccupations parce qu’ils avaient perdu leurs cartes. Mais le président du Sénat leur a promis de trouver une réponse à cette préoccupation.