cndp_militairesparticipation au comité national de suivi des accords de paix. Dans leur déclaration rendue publique mercredi, ces responsables dont certains font partie du comité de suivi, dénoncent des irrégularités dans la mise en œuvre de ces accords signés à Goma avec le gouvernement

        Dans cette déclaration, les signataires accusent le gouvernement de ne pas respecter les accords sur plusieurs points. Ils citent entre autres, l’arrestation au nord et Sud-Kivu de leurs officiers intégrés dans les FARDC. Ils reprochent aux représentants du gouvernement de ne pas disposer de pouvoir décisionnaire. Assanda Joseph pour le Sud-Kivu dénonce l’irresponsabilité des représentants du gouvernement : « Nous avons demandé au gouvernement de nous amener au comité national de suivi, des hommes qui peuvent décider. Qu’on n’y ajoute, le ministre des Finances, le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Défense et le premier ministre’
Ces signataires décident donc de suspendre leur participation au comité national de suivi jusqu'à la satisfaction de leurs revendications. Parmi les doléances, figurent notamment les questions de grades, l’intégration de leurs cadres politiques, le payement de leurs arriérés de salaires et autres
Didier Bitaki , porte-parole du Sud Kivu, explique  le ras-le-bol: « L’accord comporte 9 articles. Mais, seulement l’article 4 qui porte sur l’amnistie qui est déjà appliqué. C’est tout. Un article sur 9 qu’est ce que ça fait ? Tous ces articles là, sont totalement empiétés »
Contacté, le rapporteur général du comité de suivi et délégué du gouvernement n'a pas voulu réagir.

source : okapi