Finis les combats entre les forces armées angolaises et les éléments du front de libération de l’enclave de Cabinda (FLEC) dans la nuit de lundi à mardi dans les villages Kikamba, Mbata Yema et Buende secteur de Lubolo, en territoire de Tshela, à plus de 200 kilomètres à l’ouest de Matadi. Mais, les bruits des armes ont céder la place à une controverse autour du retour des habitants dans leurs villages

Les habitants des villages Kikamba, Mbata Yema et Buende secteur de Lubolo en territoire de Tshela, à plus de 200 km à l’ouest de Matadi, ont regagnés leurs habitations mercredi dans la soirée. Cette information a été livrée jeudi par le commissaire de district du Bas fleuve.
Selon les membres de la commission de sécurité du district descendu sur les lieux, lorsque les soldats angolais sont arrivés, ils ne se sont pas attaqués à la population. Le commissaire de district assistant du district du Bas fleuve, lui, a déclaré qu’il s’agissait effectivement d’un commando de l’armée angolaise qui a fait une incursion pour déloger plus d’une dizaine de maquisards du FLEC, un mouvement militaire qui lutte pour l’autonomie de l’enclave angolaise de Cabinda. La même source donne un bilan provisoire des combats au village Mbata Yema de 8 morts et des éléments FLEC capturés. Toujours selon la même source, ces militaires se sont retirés après cette opération. Le commissaire de district assistant a aussi affirmé que les habitants de ces contrées du Bas Congo sont retournés dans leurs villages après un appel lancé par la commission descendue sur place.
Faux, rétorquent certaines sources indépendantes de Tshela qui affirment que nombreux sont toujours caché dans la forêt.
Ces populations avaient fuit les combats entre les forces armées angolaises et les éléments du front de libération de l’enclave de Cabinda FLEC dans la nuit de lundi à mardi. Après plus de 5 heures de combat, les forces angolaises se sont retirées du territoire congolais a indiqué l’autorité numéro deux du district.
Une réunion des membres du conseil de sécurité du district du Bas fleuve est prévue jeudi pour évaluer la situation afin de faire un rapport définitif de ces événements et le transmettre au gouvernement provincial du Bas Congo.

Source : Okapi