BelgiqueArm_e_congolaiseL'armée belge a repris la formation d'un bataillon d'élite de l'armée congolaise à Kindu, chef-lieu de la province du Maniema (Est de la République Démocratique du Congo), a-t-on appris mercredi de source militaire. Une équipe de 46 instructeurs est arrivée lundi dans cette ville, le lieu de stationnement du premier bataillon commando de la future force de réaction rapide des Forces armées de la RDC (FARDC), pour une mission d'un mois. Les instructeurs belges doivent parachever la formation de ce bataillon, a précisé un porte-parole militaire à l'agence BELGA. Ce bataillon commando, fort de quelque 600 hommes, a déjà bénéficié d'une formation dispensée par des instructeurs belges entre octobre et mars derniers à Kananga, chef-lieu du Kasaï occidental (centre de la RDC), où l'armée belge a, entre-temps, maintenu une petite arrière-garde d'une trentaine de personnes. La poursuite de l'instruction à Kindu doit notamment porter sur des cours de tactique en zone boisée et de tir, a poursuivi le porte-parole. Ce bataillon d'intervention rapide doit être le premier des douze dont la RDC espère se doter en vue de la création d'une "force de réaction rapide" destinée à sécuriser son immense territoire. Il devra, selon un accord signé le 16 juin dernier à Bruxelles par les ministres de la Défense des deux pays, Pieter De Crem et Charles Mwando Nsimba, être équipé "de l'armement collectif, de moyens de transport et de transmissions" - dont il est jusqu'ici largement dépourvu. La Belgique est impliquée depuis 2004 dans la mise sur pied d'une nouvelle armée nationale congolaise, après les deux guerres civiles de 1996-1997 et 1998-2003. Elle y a déjà consacré quelque 40 millions d'euros»

source : le Palmarès/Kinshasa