MuzitoLe Premier ministre Adolphe Muzito a présidé lundi matin dans son cabinet de travail une importante réunion dans le but de faire l’évaluation de la situation créée à la frontière angolo-congolaise à la suite du refoulement par l’Angola de nombreux Congolais au niveau de la province du Bas-Congo. Dans le but de faire toute la lumière sur cette préoccupante situation, de recenser, de sécuriser et de soulager tous les Congolais concernés par cette opération, le Premier Ministre a décidé l’envoi dans le Bas-congo, dès ce mardi 29 septembre 2009, d’une mission gouvernementale comprenant des délégués de la Primature ainsi que les responsables des Ministères de l’lntérieur et de la Sécurité, des Affaires Etrangères, et des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité nationale. Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, à travers le Ministère des Affaires Etrangères, vient d’adresser un message de protestation au gouvernement de la République soeur d’Angola à la suite des exactions signalées dont des Congolais sont victimes lors de leur expulsion ces dernières semaines vers les zones frontalières telles que Yema, Tshanga Nord, Tshanga Sud et Tshela, en violation des dispositions des articles 14 et 16 de la Tripartite qui prévoient que toute expulsion soit avisée au préalable. Le Gouvernement congolais proteste également contre l’expulsion, par l’Angola, des Ouest-Africains vers son territoire.

              Cet acte viole également les dispositions des assises de juillet 2007 à Luanda qui stipulent clairement que les ressortissants des autres pays devaient être expulsés vers leurs pays d’origine, hormis ceux qui auraient transité par la République Démocratique du Congo, ce qui n’est pas le cas pour ces expulsés. Soucieux de préserver les bonnes relations d’amitié, de coopération bilatérale et de bon voisinage avec le peuple angolais, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo demande aux autorités angolaises de prendre toutes les dispositions pour éviter à l’avenir ce genre de situations et de se conformer strictement aux accords existants entre la RDC et l’Angola et aux dispositions des conventions internationales en la matière. En attendant le rapport de la mission gouvernementale dépêchée au Bas-Congo, le Gouverneur de cette Province est déjà présent sur les lieux où sont recueillis les refoulés. Selon les informations fournies ce matin par le vice-gouverneur de cette Province resté à Matadi, le nombre de refoulés s’élèverait à ce jour à 3.139 dont 2.218 hommes et 921 femmes. Fait à Kinshasa, le 28 septembre 2009.