Arm_e_congolaiseUne trentaine de militaires basés dans la cité de Kanyabayonga, dans le territoire de Lubero, à plus de 150 kilomètres au nord de Goma, ont tiré plusieurs coups de balle dans la nuit de jeudi à vendredi aux environs de 20 heures (locales). Ils protestaient contre le détournement de leur solde,


       

Au moins 20 millions des Francs congolais (plus de 20 000 USD) on été emportés par un capitaine, chargé de l’administration au sein de la 122ème brigade intégrée des FARDC, basée à Kanyabayonga. Il est actuellement en fuite. Les responsables de la 8ème région militaire affirment avoir lancé des recherches en vue de retrouver le fugitif.

Vendredi matin, la situation est revenue à la normale dans la cité de Kanyabayonga. Les militaires ont été rappelés à l’ordre par leur hiérarchie. Certains militaires de cette cité n’ont pas touché leur solde, depuis près de 4 mois.

Par ailleurs, plus de 200 millions de francs congolais (environ 200 000 USD) ont été également détournés par le directeur financier de la 8ème région militaire. Cet argent était destiné à la paie des militaires intégrés et aux anciennes unités FARDC. Le directeur financier, qui était d’abord entendu par le service de renseignement militaire T2, a été mis depuis trois jours à la disposition de l’auditorat militaire de Goma. Son dossier est en instruction, a indiqué l’auditeur supérieur.

Interpellation de l’assemblée provinciale

Actuellement au Nord-Kivu, plusieurs sources ont fait état de militaires qui posent des actes d'indiscipline, suite au non paiement ou retard de paiement de leur solde. Le 11 septembre, 367 militaires issus des ex-groupes armés en retard de paiement se sont attroupés à l’état-major de la 8e région militaire à Goma. Ce retard était dû, cette fois-là, à la non maîtrise des effectifs réels de ces ex combattants, a expliqué le colonel Etienne Bindu, commandant adjoint de la 8e région militaire en charge de l’administration.

Le 24 avril à Nyamilima, à plus de 100 kilomètres au nord-est de Goma, dans le territoire de Rutshuru, un soldat des FARDC qui réclamait le paiement de sa solde de 3 mois, a tiré plusieurs coups de balle en l’air, poussant ainsi plusieurs habitants de se terrer chez eux.

La question de détournement des soldes des militaires au Nord Kivu a été justement débattue à l’assemblée provinciale, en avril. Selon le député provincial Bariyanga Rutuye, les militaires vivent sur le dos de la population, parce que leur solde ne leur parvient pas: « Vous trouvez quelqu’un qui a fait 5 ans au front, parce que la guerre a fait plus de 5 ans, sa solde est envoyée. C’est un commandant qui est en ville, à bord d’une Pajero qui bouffe sa solde…», s’était-il indigné.