MLCLa démission de Léonard Fuka à la présidence de la fédération du Mlc serait due à un conflit qui l’oppose à Lajos Bidiwu, son adjoint. L’explication vient d’être donnée par Emmanuel Mapuya, secrétaire fédéral exécutif adjoint de ce parti.

‘’ Le problème ce que Lajos Bidiwu veut devenir Gouverneur. Il convoite la présidence de la fédération qui revient à Léonard Fuka.’’, expliquait Emmanuel Mampuya au cours d’une émission sur la Radio télévision nationale congolaise du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa. Proche de Fuka Unzola, Député provincial, il renchérit : Ils ont suscité deux tendances. Néanmoins, Léonard Fuka ne s’est jamais prononcé.’’. La logique au sein du parti initié par Jean-Pierre Bemba est que ce soit le Président fédéral qui soit présenté comme candidat Gouverneur.
Novembre 2008, les élections au sein de ce parti avaient porté Léonard Fuka à la présidence. C’est en avril de cette année qu’il a été confirmé. ‘’ Ce sont des manœuvres. Et, il a été notifié seulement en juin. Sa lettre était une copie ouverte lui apportée dans un vieux journal. Quelle négligence !’’, se plaignait-il.
Pourtant, plus d’une personne accusent Léonard Fuka, ancien Gouverneur du Bas-Congo de vouloir intégrer le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (Pprd), le parti au pouvoir. Le secrétaire fédéral exécutif adjoint se défend : ‘’ Il n’a jamais eu de carte de membre de ce parti, il n’a jamais assisté à une seule de leurs réunions. Il reste militant du Mlc.’’. Il a justifié son appartenance à l’Eip, une structure qui serait mise en place par feu, Samba Kaputo, Directeur de cabinet du Chef de l’Etat soulignant que c’est une asbl. A la question de savoir si l’homme le plus populaire de Matadi, chef-lieu de la province est de mèche avec Simon Mbatshi, ce dernier répond : ‘’ Nous avions levé l’option de soutenir tout celui qui travaillera pour le développement du Bas-Congo.’’.
Cependant, Lajos Bidiwu ne reconnaît pas être en conflit avec son Président. ‘’ Je ne suis pas en conflit avec lui. Je sais que je serai candidat en temps opportun. J’en ai parlé au Gouverneur. Mais, ce n’est pas maintenant. Nous avons encore 21 mois. Et, c’est légitime, n’est-ce pas’’, m’a-t-il dit au téléphone.

Source : Infosbacongo