drapeauLe gouvernement congolais a pris acte, lundi, de la suspension des vols de la compagnie aérienne angolaise, TAAG, vers la RDC. "Nous ne connaissons pas les motifs de cette suspension indéterminée des vols de cette compagnie commerciale. Nous allons probablement recevoir une communication du gouvernement angolais qui détaille les raisons de cette suspension", a déclaré le ministre congolais de la communication

       

« »Nous attendons probablement la communication du gouvernement angolais avec les détails des identités de ses ressortissants illégalement expulsés de la RDC. Si ces cas se vérifient, cela fera partie de l’agenda des discussions prévues entre les deux pays », a déclaré Lambert Mende. Il a précisé que le gouvernement congolais n’a pas encore reçu la notification officielle de la décision angolaise sur la suspension des vols de la TAAG. Cette situation n’empêchera pas les deux pays de vivre en bonne intelligence, a indiqué Lambert Mende.
Une commission mixte RDC-Angola a été mise sur pied pour discuter de la question de ces expulsions mutuelles. A ce sujet, Lambert Mende, a affirmé que la commission va se réunir prochainement, sans préciser de date. D’autres contacts moins formels sont en cours entre les autorités congolaises et angolaises pour une gestion normalisée des relations entre les deux Etats, a indiqué Lambert Mende. « Il serait irresponsable à ce niveau de porter cette question devant les instances de la SADC [Organisation régionale de développement auxquels appartiennent les deux pays]. Cela reviendrait à donner l’impression que les deux Etats ne croient pas en leurs capacités de gérer cette petite fâcherie au niveau bilatéral », a précisé Lambert Mende.

La semaine dernière, Jean Claude Vuemba, député de l’opposition, avait demandé au gouvernement congolais de fermer les frontières avec l’Angola et de porter la question des expulsions mutuelles des Congolais et Angolais devant les instances de la SADC.
Sur le plan humanitaire, le gouvernement congolais fait de son mieux pour faire face à la situation humanitaire préoccupante des rapatriés, a souligné Mende.
Pour rappel, l'Angola a suspendu, jeudi, les vols de sa compagnie aérienne nationale, la TAAG, à destination de la RDC. Une décision prise en riposte à l’opération de l'expulsion de milliers d'Angolais, selon un communiqué du ministère angolais des relations extérieures. Les Angolais expulsés de la RDC résidaient légalement sur le territoire congolais, affirme le même communiqué.

Source : Okapi