Sommé de retourner à Mbandaka pour se mettre à la disposition de la Commission d’enquête du Sénat dont il ne voulait pas entendre parler, le gouv’ ai candidat à la succession de José Makila, a été surpris en train de tenter de quitter le pays incognito via le Beach Ngobila et le Yacht club de Kinshasa

Ça se gatte pour Jean-Claude Baende, le gouv’ ai de l’Equateur, en course pour la succession de José Makila Sumanda. Opposé à la Commission d’enquête du Sénat chargée de passer sa gestion au peigne fin, Baende a non seulement saisi la Cour suprême de Justice -CSJ- en inconstitutionnalité. Il a aussi esquivé la Commission préférant séjourner à Kinshasa, sans en référer aux autorités. Mal lui en prit. Le Bureau du Sénat a eu le temps de voir le chef de l’Etat, Joseph Kabila, et de lui expliquer les contours du dossier. Du coup, les choses ont pris une autre tournure. Contraint par Kabila de rentrer à Mbandaka en vue de se mettre à la disposition de la Commission Lunda Bululu, Baende a presque fait la tête et multiplié des prétextes, arguant entre autres qu’il n’y avait pas de vol sur Mbandaka samedi 17 octobre 2009, ont rapporté des sources à AfricaNews. Le gouv’ est conscient. Il avait achevé de manger son pain blanc et de franchir le rubicond. Son seul salut restait la cavale. C’est ce qu’il a tenté de faire en voulant gagner Braz