matadiLe  personnel navigant du navire Island of Luck (23 au total)battant pavillon Panaméen sont sans passeports. Ils ont été saisis par la Direction générale des migrations(Dgm). Cet équipage a jeté 4 clandestins de Matadi à 365 km de Kinshasa dans la nuit de lundi à mardi dans le fleuve. Il s’agit des Russes, des Ukrainiens, des Philippins et d’un Ghanéen. Ce navire affrété par Pacific Trading avait déposé au port de Matadi du riz appartenant à une société Libanaise. C’est à la hauteur du petit port Socope à près de 3 km de la ville portuaire qu’ils ont jeté ces clandestins après les avoir tabassés à mort. ‘’ Un des nôtres est mort. Il n’a pas pu se saisir des bidons de 5 litres qu’ils nous avaient remis en nous jetant à l’eau. Car,il était devenu trop faible à cause de coups violents nous assainis.’’,se souvient un des rescapés à la clinique des anges à Kinkanda. Il remercie Dieu d’avoir permis à des pêcheurs d’entendre leur SOS, une quarantaine de minutes après avoir flottés. Soudain, une tristesse l’envahit. Des larmes perlaient sur ses joues. ‘’ J’avais encore vu deux autres clandestins devant l’équipage. Sont-ils encore vivant ?’’, se demandait-il. Selon, un militaire de la Force navale : ‘’ Sans une unité flottante, il nous est difficile de trouver des solutions à pareil problème.’’. Ce drame alimente les conversations quant à la sécurité aux ports maritimes du Bas-Congo. Cependant, l’Office national des transports s’en défend : ‘’ Il ne s’agit pas de n’importe qui mais bel et bien des dockers qui donc ont le privilège de travailler au port.’’ , a laissé entendre Médard Nsimba, un agent de sûreté des installations portuaires. Pour l’heure ,le navire se trouve au mouillage. La police fait son travail.

source : infobascongo