Athanase_Matenda_KyeluResté orphelin après le décès inopiné de |on ministre de tutelle André Philippe Futa, foudroyé par une crise cardiaque en plein sommeil le 30 jseptembre dernier à Paris où iî était en transit au retour d'une mission en Amérique du Sud, le ministère de l'Economie nationale et du commerce a trouvé un nouvel animateur en la personne ou ministre des Finances Athanase Matenda Kyelu.

Sus décision prise en conseil de ministres, Matenda Kyelu cumule désormais sa fonction de ministre dé Finances avec celle laissée par André Philippe Futa(ministre de l'Economie nationale et du Commerce), en attendant le réaménagement que le président de la République va devoir apporter à la composition actuelle du gouvernement Muzito. Cette nouvelle charge ministérielle confiée à Athanase Matenda Kyelu a surpris certains opérateurs économiques qui s'attendaient plutôt à voir le ministre de l'Industrie, M. Simon Mboso, combler le vide laissé par André Philippe Futa. Car, du vivant de celui-ci, c'est bien ce ministre de l'Industrie qui faisait son intérim chaque fois que M. Futa devait effectuer une mission à l'étranger. Sans remettre en cause la compétence du ministre des Finances, Matenda Kyelu, certains observateurs craignent que cette lourde charge ne lui donne pas le temps de s'occuper avec autant d'attention des dossiers de l'Economie nationale et du Commerce, secteur très important dont dépend le vécu quotidien des millions de Congolais.

Lutter contre la spéculation à laquelle se livrent les opérateurs économiques concernant les produits de première nécessité est un combat quotidien et de longue haleine. La moindre distraction est souvent fatale et porte préjudice au pouvoir d'achat de la population. La spéculation observée depuis quelques jours sur la vente du c:ment gris à Kinshasa en est une preuve éloquente.

Ramené jusqu'à 11 dollars Us grâce aux mesures initiées de son vivant par le ministre Philippe Futa, le prix d'un sac de ciment gris se négocie aujourd'hui à près de 20 dollars Us, sur le marché de Kinshasa. C'est à croire que la mort inopinée et regrettable du ministre André Philippe Futa a donné des ailes aux spéculateurs de tout bord qui ont choisi la Rdc pour exercer leurs activités lucratives.

Le désordre qui refait ainsi surface dans le secteur de la commercialisation du ciment gris interpelle les gouvernants congolais, en commençant par le ministre qui a pris la relève du regretté Philippe Futa au ministère de l'Economie nationale.

Pour avoir assumé de hautes responsabilités au sein de l'Association nationale des entreprises de l'ex-Zaïre (Aneza), Athanase Matenda Kyelu doit mettre à profit le peu de jours qui nous séparent du remaniement de l'équipe gouvernementale pour se  ranger du coté de la population et trouver des solutions durables à la propos de l'instabilité du prix du ciment gris.
                          

Source : La Tempête des tropiques /kinshasa