Les deux juges du tribunal de grande instance de la Gombe, Claude Masudi Edundo et Raphael Yani Ovungo ont été libérés mardi après-midi, après cinq jours de détention à la prison de Makala. Leur libération a été confirmée par le porte-parole de l’intersyndical des magistrats, Thomas Utshudi, qui parle du couronnement d’un effort syndical


        « Je le confirme, je suis investi, en tant que porte-parole de l’intersyndical, de vous l’annoncer, avec joie d’ailleurs, que les deux collègues, juges au tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe, Masudi Edumbo Claude et Yani Ovungo Raphael, viennent d’êtres libérés. J’ai sous les yeux les ordonnances qui les mettent en liberté », a indiqué à radiookapi.net le magistrat Thomas Utshudi.

Ces ordonnances, a précisé la même source, ont été signées par le magistrat instructeur Mpongo Bushapong, avocat général près le parquet général, et contresignées par le procureur général près la Cour de la Gombe, Octave Tela Nzele.

Selon le porte-parole de l’intersyndical des magistrats, la libération de deux juges est le couronnement d’un effort syndical concrétisé par des contacts pris avec différentes autorités du pays. D'après lui, les juges Masudi et Yani ont donc été innocentés et devront normalement reprendre leurs fonctions. Une source de la prison de Makala jointe mardi par radiookapi.net a confirmé la libération des deux juges.

Ces deux juges du tribunal de grande instance de la Gombe avaient été jetés à la prison Makala au lendemain de l’ordonnance de la mise en liberté provisoire de l’ADG de l’Ogefrem et de son ADT qu’ils venaient de rendre. C’était le 21 octobre. Le Procureur général de la République, Flory Kabange Numbi, avait indiqué, pour justifier l’arrestation de ces deux juges, qu’il détenait des indices sérieux de culpabilité de deux mandataires de l’Ogefrem, et que les circonstances qui avaient entouré l’ordonnance de leur mise en liberté soulevaient des questions auxquelles la justice devait répondre.

Source : okapi/Kinshasa