drapeauUne délégation du gouvernement congolais conduite par le ministre des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, a obtenu jeudi de l’Inde un financement de près de 300 millions de dollars américains. Ces fonds seront principalement orientés dans les domaines de l’électrification, du transport et du développement rural


        C’est après deux jours de discussions avec les autorités indiennes à New Dheli, que la délégation congolaise a obtenu un accord formel du gouvernement indien. Selon le ministre Thambwe Mwamba, l’Inde va investir à concurrence de 168 millions pour le barrage de Katende, au Kasai-Occidental, 45 millions pour finaliser le barrage de Katebola, dans le Bandundu, et 50 millions de dollars pour construire le chemin de fer urbain dans la ville de Kinshasa. A cela s’ajoute une enveloppe de 25 millions de dollars du même gouvernement indien pour les projets d’adduction d’eau dans le Congo profond.

En plus de cet accord formel obtenu ce jeudi, grâce à son avance dans le domaine des technologies nouvelles, l’Inde pourra également construire, très prochainement, un centre de formation pour des jeunes surdoués en informatique à Kinshasa, ainsi qu’un atelier pour initier les femmes rurales à l’utilisation de l’énergie solaire. « Les autres projets que nous avons présentés vont rester en examen auprès du gouvernement indien, mais les projets principaux sont ceux dont je viens de vous parler », a souligné Alexis Thambwe Mwamba qui s’exprimait sur Radio Okapi. « Je suis en Inde avec la délégation depuis mardi. Nous allons encore avoir une réunion avec le groupe d’industriels indiens pour leur dire quelles sont les opportunités d’investissement en République Démocratique du Congo, et demain la nuit, nous allons regagner l’Europe en route pour le pays », a-t-il laissé entendre.

Avant toutes ces précisions, Alexis Thambwe Mwamba a indiqué que le président Joseph Kabila l’a chargé de finaliser avec l’Inde une demande du gouvernement congolais qui a été introduite depuis 2008 pour voir dans quelle mesure le gouvernement indien pouvait intervenir dans le cadre des 5 chantiers lancé par la RDC. La délégation qu’il conduit est composée, a-t-il précisé, des ministres Olivier Kamitatu, du Plan, Louise Munga, des PTT, du gouverneur du Kasai-Occidental, Trésor Kapuku, et de quelques conseillers de la présidence de la République, de la primature ainsi que des ministères concernés par les infrastrutures.

source : okapi