chineLa République populaire de Chine a consenti un montant de l’ordre de 10.000.000 millions de yuans à la RDC, au titre d’assistance militaire en faveur des FARDC.

 

C’est l’une des retombées de la visite du ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, Charles Mwando Nsimba, effectuée dernièrement à Pékin, rapportent certaines sources concordantes. L’accord conclu dans la capitale chinoise a été signé entre le ministre Mwando Nsimba, représentant la RDC, et son homologue chinois Liang Guanglie, représentant la République populaire de Chine. Un autre volet des accords prévoit l’octroi par le gouvernement chinois à la RDC, de bourses pour la formation des militaires congolais.

Dans son adresse, le ministre Liang Guanglie, également membre de la Commission militaire centrale et conseiller d’Etat, a encouragé la RDC à intensifier des visites de haut niveau qui, a-t-il soutenu, contribueront au renforcement de la coopération militaire entre les deux pays. Pour sa part, le ministre Mwando Nsimba a transmis à son homologue chinois les salutations et sympathies de la RDC à toute la population chinoise, avant de se féliciter de l’excellence des relations entre les deux pays.

Lors de son séjour chinois, le ministre Mwando Nsimba a visité la 3ème Division infanterie de Beijing. A cette occasion, il s’est dit impressionné par différentes démonstrations au champ de tir du Centre de formation. La visite a été suivie de celle de la base navale de Shanghai où il a eu des entretiens avec l’autorité militaire de cette base sur différentes possibilités qu’elle peut offrir aux FARDC.

A la 28ème Division aérienne de Hangdou, Mwando Nsimba et sa suite ont été émerveillés par les performances des appareils militaires capables de faire face à toute attaque. L’Université de la défense de Chang Pinga, où sont en formation quelques officiers supérieurs des FARDC, a constitué la dernière étape de travail de la délégation congolaise dans les unités de l’armée chinoise.

A rappeler que le ministre Mwando Nsimba s’est imprégné de la qualité des effets militaires « made in Chine » fabriqués par l’entreprise XINXING Corporation Group, spécialisée dans la fabrication des tenues, tentes et chaussures militaires. Dans le même cadre, la délégation congolaise s’est fait présenter quelques échantillons d’appareils de chasse et de transport aériens par l’entreprise CATIC (Chine national aéro technologie import-export corporation). Le souci de modernisation des FARDC suivant la volonté du chef de l’Etat Joseph Kabila, a emmené le ministre Mwando Nsimba à visiter également les entreprises Norinco et Polytechnologie, la première étant spécialisée en armement militaire. Enfin, le ministre congolais a procédé à la signature de la déclaration d’intension avec la société ZTE dans le cadre des télécommunications des FARDC.

Source : le Potentiel/Kinshasa