FARDC_TroupesLe groupe Yakutumba décide de se retirer du processus d’intégration des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) après les combats qui l'ont opposé lundi, à Baraka, au Sud-Kivu, aux militaires de la 12e brigade intégrée de l’armée régulière. Ces combats ont fait des victimes de part et d’autre

       

Le bilan, encore provioire, fait état d’au moins 7 morts, 5 du côté du groupe Yakutumba, et 2 dans les rangs des FARDC. Il y a eu également plusieus blessés dont un policier et une femme atteints par des balles perdues, et un enfant renversé par un véhicule. A ce jour, selon le commandant FARDC à Baraka, les Mai-Mai du groupe Yakutumba, en débandade, seraient en fuite vers le sud de ce territoire. Leur chef, Yakutumba, se serait également évaporé. Depuis lundi après-midi, il serait injoignable, précise la même source.

Pour cet ex-mouvement politico militaire (Yakutumba), l’incident à la base des combats serait attribué aux FARDC. Des soldats de la 12e brigade auraient été les premiers à tirer en direction des ex-combattants du groupe. Cet incident et les combats qui s'en sont suivis poussent ainsi les Mai-Mai Yakutumba à renoncer au processus d'intégration. Mais, du côté des FARDC, le commandement de 12e brigade accuse à son tour les éléments du groupe Yakutumba de commettre des actes rebelles et d’avoir mis en place une organisation parallèle.

Jusque ce mardi matin, la situation, bien que redevenue calme depuis lundi, après les affontments, la circulation n’avait pas encore repris à Baraka. Des pillages ont été signalés dans deux quartiers de la place, non loin de la piste d'aviation, attribués aux hommes en uniforme. Ce qui justifie la frayeur parmi les populations civiles

Source : Okapi/kinshasa