RouteAprès avoir été interrompus pendant quelques mois, les travaux de remise en état du tronçon routier Kisantu-Kimvula ont été relancés. Sur les lieux, le vice-gouverneur du Bas-Congo, Déo Nkusu.

Les travaux de réhabilitation de la route Kisantu-Kimvula, longue de 235 km, viennent, en effet, d’être relancés. La nouvelle a été annoncée en début de semaine par le vice-gouverneur de la province du Bas-Congo qui a procédé lundi au redémarrage desdits travaux.

« Tous ceux de nos frères et sœurs qui sont sur le tronçon qui va de Kisantu à Kimvula, en passant par Ngidinga, ainsi que ceux qui ont l’habitude de le fréquenter, notamment les commerçants, vont être témoins d’une fébrilité inhabituelle dans le territoire de Kimvula », a confié M. Déo Nkusu.

La raison, a-t-il expliqué, c’est la réfection d’une route qui a l’avantage de relier la province du Bas-Congo et celle de Bandundu, sans passer par la ville de Kinshasa.
Se réjouissant, au même titre que la population, de la remise en marche des tracteurs et autres engins, le vice-gouverneur s’est dit optimiste quant à la conduite des travaux jusqu’à leur terme.

Il rassure les habitants de cette partie du Bas-Congo de la détermination des autorités, aussi bien au niveau provincial que national, à mettre fin au désenclavement de Kimvula.
Cela l’est d’autant plus nécessaire que cette route revêt une grande importance en ce qu’elle va ouvrir une nouvelle ère à un territoire qui a la réputation d’être un grenier agricole.

Aussi bien pour la province du Bas-Congo elle-même que pour la ville de Kinshasa, une mégapole d’environ dix millions de consommateurs. Autant qu’elle va favoriser les échanges commerciaux et permettre à la population paysanne du territoire de Kimvula d’évacuer facilement ses produits et assurer son approvisionnement en produits manufacturés.

« Dans tous les cas, a affirmé le vice-gouverneur de province, la reprise des travaux de réhabilitation du tronçon routier Kisantu-Kimvula redonne joie et espoir à nos administrés comme il en fut le cas le jour où le président de la République en donnait le coup d’envoi officiel en juillet 2007». «On revoit encore l’image du chef de l’Etat, Joseph Kabila, aux commandes d’un bulldozer, habillé en blouson jaune et coiffé d’une casquette de même couleur », a rappelé un autre officiel présent sur les lieux.

Pour cette étape des travaux de réhabilitation de la route Kisantu-Kimvula, à partir du village Nkandu où ils avaient été arrêtés, c’est une entreprise chinoise qui a été chargée de s’en occuper.

«Nous avons, a ajouté le vice-gouverneur, pleinement confiance en l’expertise chinoise qui nous apporte une nouvelle technique pour ce genre de travaux. Aussi nous attendons-nous à un travail de qualité dans l’intérêt bien compris de nos populations qui aspirent à l’amélioration de leurs conditions de vie, à travers l’amélioration de leurs revenus provenant essentiellement de la production agricole ».

De toute façon, au niveau du gouvernement provincial du Bas-Congo, la relance de ces travaux est d’une grande signification d’autant plus qu’elle s’insère dans son programme quinquennal. Dans lequel la promotion du secteur agricole, par le biais de la réhabilitation des infrastructures routières, plus particulièrement les routes de desserte agricole, sans oublier les routes d’intérêt national occupe une place de choix.

Pour les autorités provinciales, à la tête desquelles se trouve le gouverneur Simon Mbatshi, la réhabilitation des infrastructures routières rentre dans le cadre de la lutte contre la pauvreté qui assaille une bonne partie de la population et du développement intégral d’une province qui regorge d’immenses potentialités : agriculture, industrie, secteur minier, tourisme, etc…Avec à la clé, une population laborieuse, industrieuse, hospitalière, pacifique et qui tient aux valeurs morales et autres comme à la prunelle de ses yeux.