Des instructeurs britanniques viennent de former en interprétariat 31 militaires des FARDC dans le cadre de la coopération militaire entre la RDC et la Grande-Bretagne. Les lauréats ont reçu le week-end dernier les brevets sanctionnant la formation reçue

Le ministère britannique de la Défense poursuit sa coopération dans l’apprentissage de la langue de Shakespeare aux militaires des FARDC. L’Anglais étant fortement utilisé dans les organisations internationales et en gestion notamment de la logistique et l’informatique. 31 militaires FARDC viennent d’être formés en interprétariat.

Le Groupement des écoles supérieures militaires (GESM), ex-Centre supérieur militaire, vient de mettre à la disposition des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) trente et un interprètes militaires formés par des instructeurs britanniques. La cérémonie de la remise des brevets aux lauréats a eu lieu vendredi 6 novembre 2009 dans l’enceinte de cette académie militaire.


Dans son mot de circonstance, le chargé d’affaires de l’ambassade de Grande-Bretagne en RDC, Tarence Robbins, a fait valoir que le cours d’interprète pour les FARDC est important dans la mesure où le personnel militaire est parfois appelé à participer à des opérations de maintien de la paix et à échanger avec non seulement les membres de la Mission des Nations unies (Monuc) mais aussi avec ceux de la plupart d’organisations internationales dans lesquelles l’Anglais est souvent utilisé comme langue de travail.

Il est également question, a-t-il indiqué, «de développer les aptitudes linguistiques en appui aux tâches d’interprétariat, de susciter l’éveil des étudiants sur le fonctionnement des organisations internationales grâce à des discutions en classe et à la pratique en techniques d’interprétariat». Il n’a pas manqué de faire remarquer que les récipiendaires ont acquis une bonne connaissance de l’Anglais professionnel. Cela, bien que la formation ait été accélérée, parce que n’ayant pris que six mois.

Abordée à la fin de la cérémonie, un instructeur a fait savoir que la journée de remise des diplômes leur offre, à eux instructeurs militaires, l’opportunité de féliciter les étudiants pour le dur travail abattu durant six semaines. «C’est pour nous une grande fierté de nous tenir debout avec eux dans le square en présence d’éminentes personnalités », a-t-il ajouté.

A signaler que ce programme de six semaines, exécuté, pour la première fois, en 2008, a évolué et a été modifié pour répondre aux besoins de trente et un étudiants des FARDC, à partir du grade de sous-officier jusqu’ à celui de colonel. Et que tous les vendredis, les étudiants sont soumis à un test d’évaluation ainsi qu’à une session de consolidation des matières assimilées. Cela avant de procéder à des exercices militaires britanniques de mise en forme avant le début du week-end. Pour rappel, ce cours d’interprétariat entre dans le cadre du programme d’Anglais pour le maintien de la paix. Il est financé par le ministère britannique de la Défense

Source : le Potentiel/Kinshasa