image_file_2620L’opinion avait cru l’affaire Pakasa-Gizenga classée. Erreur. Elle vient de resurgir. Thérèse Pakasa, cadre du parti lumumbiste unifié, Palu ( ?), a annoncé, mercredi à Kinshasa, la tenue prochaine du congrès du Palu. D’après elle, la direction actuelle du parti a démontré ses limites. Jusque mercredi en début de soirée, on n’a enregistré aucune réaction de la part de l’aile Gizenga, qui a toujours proclamé l’auto exclusion de Thérèse Pakasa du Palu

       

Le Palu a franchi un nouveau pas vers sa réforme, a déclaré Thérèse Pakasa. Aucun cadre du Palu dont l’ancien premier ministre Antoine Gizenga est le secrétaire général, ne dispose de la légitimité statutaire, a-t-elle précisé. C’est le motif qui l'a poussée à convoquer le "tout premier" congrès de ce parti qui existe depuis 1964, a-t-elle assuré. Elle a expliqué qu’à cette date, les statuts du Palu ne conféraient qu’un mandat de 3 ans à tous les cadres de ce parti. Le moment est donc venu, d’après elle, pour que le parti fasse peau neuve. Refuser d’engager la réforme qu’elle dit initier équivaudrait à tuer pour la seconde fois Patrice Lumumba, le père de l’indépendance de la RDC, a-t-elle soutenu.
Thérèse Pakasa s’est portée garant en tant qu’ « actrice de l'histoire du Palu »; elle a mobilisé des fonds pour l’organisation de ce congrès. « Il ne faut pas avoir peur des moyens. Nous-mêmes, nous sommes des moyens. Nous avons des ressources en nous. Les premières ressources, ce sont les idées, les bonnes idées. C'est de là que proviendront nos ressources », a-t-elle affirmé.
Elle a aussi annoncé son intention d’associer à ce congrès les cadres du Palu fidèles à Antoine Gizenga.

Thérèse Pakasa  est-elle cadre du Palu?

La sortie médiatique de Thérèse Pakasa ce mercredi relance les remous observés au sein du Palu au mois de juillet dernier. Thérèse Pakasa annonçait alors dans les médias, l’éviction d’Antoine Gizenga comme secrétaire général du parti. Le camp Gizenga ne s’était pas fait prier pour réagir. Dans une conférence de presse aux allures de meeting populaire, Godefroid Mayobo, l’un des plus fidèles lieutenants de Gizenga et porte-parole du Palu affirmait qu’il n’y avait aucune crise au sein de son parti. Antoine Gizenga demeure Secrétaire Général du Palu, avait-il déclaré. Elu à ce poste à l’issue d’un congrès en 1964, seul un autre congrès peut décider de l’élection d’un nouveau secrétaire général. D’après Godefroid Mayobo, porte-parole du Palu, Thérèse Pakasa ne peut pas prétendre devenir Secrétaire général du Palu ou engager ce parti alors qu’elle s’en était retirée en 1993 pour créer son propre parti, le Palu Progressiste enregistré au ministère de l’Intérieur. Godefroid Mayobo avait invité la justice à intervenir dans cette affaire pour dissiper tout malentendu au sein de l’opinion. Joint mercredi par radiookapi.net, les cadres du Palu, fidèles à Gizenga, ayant requis l’anonymat, ont estimé qu’il n’y a pas lieu de les opposer à Thérèse Pakasa qui ne fait plus partie du Palu.