image_file_2392Tirs nourris chez les  candidats Baende et Bolenge

C'est le député François Muamba qui a donné l'alerte. Mardi à l'hémicycle, le chef de file du MLC appelé à livrer sa motion d'information, a révélé à l'intention de ses collègues qu'au moment où ils siégeaient, des tirs nourris étaient entendus dans la ville de Mbandaka, chef-lieu de la province de l'Equateur où l'élection du nouveau est prévue ce vendredi. Citant comme source Jean-Lucien Bussa, candidat MLC à ces joutes électorales, François Muamba a précisé que ces tirs étaient entendus à la résidence de Jean-Claude Baende, gouverneur intérimaire et candidat à sa propre succession et dans les environs de la résidence d'un autre candidat, en la personne de Gabriel Bolenge. Après s'être déclaré avoir « le triste privilège » de détenir cette information et la partager avec ses collègues,   le  secrétaire général   du   Mouvement de libération du Congo a aussitôt pris à témoin les uns et les autres pour décliner toute, implication de près ou de loin de son parti à cette affaire. Ceci en rappelant que par le passé et dans les circonstances quasi identiques, son parti a été victime de certaines manœuvres. « Le MLC n'a strictement rien à voir dans cela, et qu'on implique pas le MLC », a clamé tout haut François Muamba Tshishimbi.

    Boshab : « On va saisir le  ministre de l'Intérieur »

En réaction à cette motion d'information qui a pour effet de jeter le froid dans la salle de congrès, le président de l'assemblée nationale a exprimé l'engagement du bureau qu'il dirige à en savoir plus, particulièrement en s'abreuvant auprès du ministre de l'Intérieur. « Votre Bureau va s'informer auprès du ministre de l'Intérieur et la plénière sera tenu informée au cours dé la séance de demain », a dit le speaker de la Chambre basse, avant de rappeler aux députés que la séance de ce jour sera comme celle de chaque mercredi, sera consacrée au contrôle parlementaire. C'est ainsi qu'il a annoncé que la représentation nationale est appelée à entendre ce jour le ministre des Finances. Ceci en rapport de la question orale lui adressée par le député Clément Kanku. En attendant ce rendez-vous, force est de signaler qu'au cours de leur séance d'hier, les élus du peuple n'ont pu exprimer leur vote sur le rapport de la Commission socio culturelle relatif au dossier des licenciements massifs dans 24 entreprises de la place. Le vote n'a pu avoir lieu faute de quorum, l'hémicycle n'ayant pas aligné les 2/3 des membres requis pour la circonstance. En effet, ils n'étaient que 261 sur les 500 à;ui composent la Chambre.

N'empêche que les membres présents ont par ailleurs été invités à suivre attentivement d'autres motions d'information. Entre autres celle de Clément Kanku qui a décrit la carte physique de nos villes attaquées par plusieurs têtes d'érosions. Exemple : le site Mateba à Ngaliema, sa commune de résidence. Il lui a été demandé de formuler une question en bonne et due forme a l'intention du ministre des Infrastructures, qui viendra ainsi éclairer la lanterne de la représentation nationale. Idem pour le député Pprd Jacques Bonyoma, qui lui devra s'occuper du ministre des Transports et voies de communication pour qu'il dise à la face de la nation s'il voit ce que les élus du peuple voient, notamment en ce qui concerne l'avalanche de naufrages observés sur nos cours d'eau, le fleuve Congo en tête.    

source : le Phare