La ville portuaire connaît une insécurité grandissante ces derniers temps. Une femme de plus d’une trentaine d’années a été retrouvée morte ce jeudi matin dans le quartier Kinkanda dans la commune de Matadi. Selon des témoins la dame a été poignardée par des inconnus. En l’espace d’une semaine, des cas de vol et d'extorsion se sont multipliés. Les autorités municipales de Matadi affirment avoir mis la main sur un groupe de bandits la nuit dernière

 

A part le cas de la femme retrouvée morte dans le quartier Kinkanda, différents cas remontent à la semaine dernière. Une boutique a été dévalisée et des biens d’une valeur de 6 000 USD emportés. La résidence d’un cadre de l’Office congolais de contrôle a été visitée par des hommes armés dans le quartier Ciné Palace. Autre habitation visitée, celle d’un agent de l’entreprise Chine Congo Télécom. Elle a été attaquée par des hommes armés non autrement identifiés au quartier Soyo. Des coups de feu ont été tirés par des assaillants aux quartiers Stade, Mvuadu, Nzanza. Ici, des jeunes gens se livrent aux extorsions sur les passants, selon plusieurs sources.
De son côté, le maire de la ville de Matadi affirme que des actes de vol augmentent toujours à l’approche des festivités de fin d’année. Jean Marc Zeyidio a annoncé l’arrestation de 7 bandits de grand chemin, selon lui, dans la nuit de mercredi à jeudi par des éléments de la police nationale. Il a indiqué que des patrouilles nocturnes vont se multiplier avant,pendant et après les grandes fêtes de fin d’année, afin de mettre la main sur les malfrats encore actifs. Cette opération vise à assurer la quiétude à la population.

source : okapi