francois_mwamba001MLCUne analyse de “CONGONE-WS” (Lire “CONGONEWS” n°260 du 5 novembre 2009) nous a valu une réaction énergique de la part de François Muamba. L’article af-frmait que le secrétaire du MLC avait fui à Paris suite à des menaces de mort diffusées par un site Internet et amplifées par des SMS. La livraison venait à peine d’être mise sur le marché que Muamba a appelé la rédaction de “CONGONEWS” pour confrmer sa présence à Kinshasa. Nos sources avaient été pourtant formelles sur le départ de Muamba pour Paris. Si elles nous ont abusé, il ne reste à la rédaction de “CONGONEWS” que de revendiquer le droit à l’erreur lié aux contraintes de l’exercice du métier de journaliste et de présenter des excuses à ses lecteurs. Dans les 24 heures, Muamba a fait une apparition publique à Mbandaka où il est allé présenter le candidat MLC Jean-Lucien Busa à base de son parti.

Plus qu’une apparition, il s’est agi d’une démonstration de force du MLC dans cette province de l’Equateur considérée comme son bastion le plus inexpugnable. Dès l’aéroport de Mbandaka, la foule s’est mise en procession avec à sa tête un peloton des motos et vélos, le moyen de locomotion le plus courant dans Ekanga. Muamba s’est vu imposer une marché à pied qui aura duré presque une heure et demie.

        Emprise MLC

Bien avant d’atteindre le marché central, Muamba et Busa se sont juchés sur la plateforme d’un pick-up pour faire le reste du parcours sous une pluie battante. Cette pluie n’a pas dissuadé la foule nombreuse agglutinée pour écouter Muamba au siège du MLC dans le centre des affaires de Mbandaka. Elle a plutôt donné la mesure de la détermination de la base bembiste qui a accepté de prendre la douche plutôt que manquer le meeting de son secrétaire général. Avec cette mobilisation, Muamba a prouvé, s’il en était encore besoin, que l’Equateur reste sous l’emprise du MLC. Certains l’ont critiqué de chercher à déployer les biceps dans la rue alors que l’élection du gouverneur de l’Equateur se fera au second degré au sein de l’Assemblée provinciale. Critique objective mais qui ne prend en compte l’élément psycholoque que Muamba a cristallisé sur la tête de Busa à la veille de l’élection. “Si nous avions mobilisé la rue, ce n’est pas à dire que nous n’avons rien entrepris dans dans les contacts pour obtenir des ralliements”, s’est défendu un membre du collège des fondateurs du MLC. D’ailleurs, dans son harangue, Muamba a annoncé un rapprochement avec l’UDEMO de Nzanga Mobutu et le CDR.

Source : Congo News