FARDC_TroupesAu Sud-Kivu, le commandement des opérations Kimia 2 est déterminé à mettre hors d'état de nuire les groupes armés encore réfractaires à l’intégration dans les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Le colonel Delphin Kahimbi, commandant de ces opérations dans cette province l’a déclaré haut et fort vendredi au cours d’une rencontre avec les représentants de la population du territoire d’Uvira

 Ainsi, le colonel Kahimbi a-t-il lancé une mise en garde aux groupes Yakutumba, FRF et Kapopo qui, d’après lui, se sont « ralliés à la politique génocidaire des FDLR ». Plusieurs craintes étaient en effet exprimées ces derniers jours par la population locale, notamment par rapport aux nouvelles coalitions des groupes armés réfractaires avec les FDLR. Et ce, à la suite des attaques enregistrées à Luberizi, Itombwe, Baraka et Ubwari, dans le territoire de Fizi. « Au sujet des Kapopo, on a constaté qu’ils sont contre la République. Nous allons utiliser les moyens de la République contre eux », a promis le commandant des opérations Kimia 2 au Sud-Kivu. Toutefois, le colonel Kahimbi accorde encore une dernière chance à ces groupes pour leur intégration au sein des FARDC et leur participation directe et active dans la traque contre « l’ennemi commun de la République [Ndlr, FDLR]. « Ils doivent le faire, ils n’ont pas d’autre choix. Celui qui va s’entêter sera traqué, nous avons tous les moyens, et déjà, le plan nouvellement actualisé prend en compte les groupes armés, notamment, les Yakutumba, les FRF, les Mai-Mai Kapopo et les autres qui peuvent être en train de sillonner », a averti le commandant Kahimbi.


source : okapi