jumelleJournaliste en danger, JED, une ONG de défense de la liberté de la presse te des journalistes a, dans un communiqué publié mardi, demandé à l’Agence nationale des renseignements (ANR) section Beni,  de libérer un journaliste d’une radio de la place. Ce journaliste est  aux arrêts depuis dimanche. Il est accusé d’avoir dénigré l’un des cinq chantiers du chef de l’Etat

       

L’ONG JED s’insurge ainsi contre ce qu’elle qualifie d’abus de pouvoir commis par les agents de l’Agence nationale des renseignements à Kasindi et à Beni, au Nord Kivu. Elle déplore le fait que ces agents détiennent depuis 48 heures Maurice Lutendero,  journaliste de la Radio Ishango-Kasindi.

Ce professionnel de médias a été interpellé, selon l’ONG, pour avoir fait échos,  sur  les  antennes de l’organe de presse où il exerce son métier, des mécontentements de la population face à la majoration excessive  des factures de consommation de l’électricité. L’énergie, figurant parmi les cinq priorités de Joseph Kabila, connues aussi sous le concept de « cinq chantiers du Chef de l’Etat (ou de la République) » du mandat présidentiel. L’ANR a mal digéré l’approche du journaliste, qui, selon elle, est un dénigrement.

Pour rappel, le président congolais a ciblé cinq secteurs qui constitueraient le socle de l’action gouvernemental durant le mandat 2006-2011. il s’agit de la santé, de l’éducation, des infrastructures, de l'eau et de l' électricité.

Aucun texte de loi ne donne mandat à l’ANR de prendre en charge les délits de presse, fait remarquer JED, dans son communiqué de mardi. L’ONG exige, de ce fait, la libération immédiate du journaliste Maurice Lutendero.

source : okapi