Mme Marie Olive Lembe Kabila Kabange, Première Dame de la  République démocratique du Congo, et présidente de l'organisation"' Initiatives Plus'', a procédé mardi à la Cité de l'Union Africaine, en marge des travaux du 3ème Congrès international de la femme noire tenu à Kinshasa du 1er au 3 décembre 2009, à l'inauguration du ''Village genre"" et du "Salon du livre'', en présence des Premières Dames de la  République du Congo et de la Zambie ainsi que de plusieurs autres hautes personnalités féminines venues de tous les continents.

Les trois Premières Dames ont ensuite visité, sous les explications très fournies, de Mme Angèle Kanam Kisinda, les différentes expositions des échantillons des produits artisanaux, agricoles et manufacturés exploités en République Démocratique du Congo. Il s'agit entre autres de pagnes, des produits de champs, des oeuvres d'art (tableaux de peinture) et la couture féminine dont la plupart sont des oeuvres issues du génie créateur de la femme congolaise. Les femmes congressistes ont été émerveillées par l'exposition des photos de la Première  Dame de la République  Démocratique du Congo, Marie Olive Lembe Kabila Kabange, laquelle retrace son parcours de la  vie depuis sa tendre jeunesse. On y reconnaît une élève modèle, assidue, combative et battante qui, déjà depuis sa jeunesse manifeste de grandes qualités de femme d'affaires, capable de se débrouiller seule.  Auparavant, les congressistes se sont réunies en sessions plénières auxquelles ont pris activement part les trois Premières Dames de la RDC, de la Zambie et du Congo-Brazza. Plusieurs thèmes ont été développés, à cette occasion, par de différentes intervenantes. Le premier thème: ''La  Coopération internationale, consolidation des ponts entre la diaspora et le continent'', a été abordé tour à tour par Mesdames Jeannine B. Scott (USA), Bibiane Bongo Mubake (RDC), Madeleine Nkunu (Afrique du Sud) et Aurelia Talamaku (RDC). La première intervenante, Jeannine Scott, soutient dans son exposé qu"il faut accroître de fonds de crédits en faveur de la femme travailleuse, multiplier les possibilités pour sa formation permanente et renforcer ses capacités pour des activités managériales. Mme Scott a soutenu que plusieurs femmes de la diaspora luttent en faveur de la femme africaine en vue de promouvoir ses activités dans le domaine économique, en  octroyant des micro crédits aux maraîchères, filles mères et autres femmes prostituées. Pour sa part, Mme Bibianne Bongo Mubake affirme que ce qui tue la femme c'est l'ignorance car, dit elle, elle oublie souvent ses origines et sa mission. La femme, poursuit elle, doit aller à l'assaut des antivaleurs et en tant que gardienne des valeurs morales, elle doit veiller sur les bien être de la création, combattre la corruption, les viols, le vol, l'avortement etc. Quant à la femme leader, note-t-elle, elle doit assumer ses responsabilités comme il se doit en se référent toujours aux recommandations de son Dieu créateur. Madeleine Nkunu, elle, fondatrice de l'Association "Femmes leaders africaines", affirme que la femme africaine a oublié de jouer son rôle de mère, ce qui dit elle, est à la base des divisions, des guerres et de différents conflits en Afrique. Aussi, encourage-t-elle les femmes à se joindre les coudes pour changer la face de l'Afrique de demain. Enfin Aurelia Talamaku Mendes condamne l'inaccessibilité des femmes africaines aux secteurs financiers. Car, dit elle, les Banques ne prêtent qu'aux riches. Elle a enfin parlé de son expérience personnelle en tant que femme d'affaires; qui à travers sa coopérative de micro crédits, assiste des femmes les plus démunies en leur octroyant des crédits pour accroître leurs petites affaires. D'autres intervenants ont exposé sur le thème: "Dialogue, relations internationales, paix et stabilité en Afrique''. C'est le cas de Mmes Ndiem Ndao du Sénégal, Nicole Bunga Nimy Bazinga de la RDC, Léontine Dan de la Cote d'Ivoire et Dadjo Antoinette du Bénin. Une soirée de gala a été organisée et la remise des palmes de l'excellence féminine aux participantes en présence du Président Joseph Kabila Kabange.

Source : Acp