Le sieur Bongos n'est plus à une manipulation près. En effet, après le pathétique épisode de l'autoroute A1, de la comptabilité de la marche Paris-Bruxelles, le sieur Bongos vient de franchir un cap, cette fois-ci en bidouillant quelques photos. Décidément, il manquera toujours à ce Monsieur, la déontologie ainsi que la rigueur intellectuelle d'un journaliste de formation et non d'un bidouilleur autoproclamé et je cite, « journaliste d'investigation-ingénieur informaticien spécialisé en cryptologie ». Comme je ne cesse de le dire, l'émergence des nouvelles technologies et de l'internet en particulier, a abaissé tous les seuils tout comme il a libéré l'espace des possibles pour certains.

Désormais, il suffit d'avoir un appareil photo numérique, une caméra pour s'autoproclamer journaliste. De la même manière, nombreux sont ceux qui confondent monde virtuelle et la réalité. C'est ainsi que Mr Bongos s'est imposé sur les réseaux ethniques, comme étant le pseudo-journaliste. Ses enquêtes n'ont rien avoir avec le genre et il tente de faire passer ses élucubrations pour des analyses. Je sais qu'il à l'injure facile et qu'il affectionne particulièrement l'invective peu importe....


Tout récemment, Mr Bongos, a publié à dessein, certaines photos, hors contextes, pour des exclusivités. Dans la presse traditionnelle, celle dont est exclu Mr Bongos, lorsqu'un journaliste illustre son papier par une photo ou image d'emprunt, il aura l'honnêteté de le mentionner ou de citer l'origine ainsi que l'auteur de la photo.

Roger Bongos ment et n’a aucune déontologie voici la preuve massacre-1

http://www.maliweb.net/category.php?NID=19730 .

 

Cette photo que Bongos présente comme étant la preuve du massacre des congolais par les forces pro-Kabila, n'est autre qu'une photo mettant en exergue les cadavres de ceux que les libyens présentent comme des « mercenaires ».

PHOTO 28

 

Roger Bongos triche voici la preuve :

 

http://mlimadji.skyrock.com/2829442822-60-MERCENAIRES-LIBYENS-A-BEIT-SALAM-YEMTROUME.html

 

Quant à cette dernière illustration, que l'ingénieur Bongos présente comme étant la photo d'un policier brûlé à N'djili. 

anderson-brule-vif-par-les-rebelles-de-ouattara

Roger Bongos bidouille, voici la preuve :

http://balawou.blogspot.com/2011/05/lhorreur-regne-en-cote-divoire.html

Avec cette légende : "Accusé d'être milicien, un jeune homme brûlé vif à la station-service « Texaco », en face de la gare routière. Les faits se sont produits aux environs de 9h le mercredi 25 mai 2011, dans la commune de Yopougon. Il a été lynché avant d'être brûlé vif"

Qui est Roger Bongos ?

Après s'être bâti une réputation d'informaticien, alors qu'il ne gérait juste qu'une boutique exotique avec quelques cabines téléphoniques, Roger Bongos dealer déjà des ordinateurs portables peut-être tombés du camion, notamment du côté de Melun. Pendant la transition « 1+4 », Roger Bongos, se rendra à Kinshasa où il fera allégeance au RCD/Goma, pour obtenir un poste au gouvernorat, dans le cadre du contingent du personnel réservé ce mouvement rebelle proche du Rwanda. Comme l'on pouvait s'en douter, personne n'a conservé un souvenir impérissable de son passage au sein de cette institution. Par la suite, il postulera à la députation nationale, sans plus de succès. Rentré bredouille à Paris, il conservera une haine à l'égard de tout ce qui a touche de près ou de loin Kinshasa, néanmoins, il conservera une fascination pour le Rwanda et l'organisation à la Rwandaise, comme il le clamera, en marge de la visite officielle de Paul Kagame en France.