Le Premier ministre Adolphe Muzito a annoncé lundi lors d’une séance de travail qu’il a présidée à la Primature à l’intention des experts de la Banque centrale du Congo (BCC) la mise en œuvre par le gouvernement des politiques monétaires efficaces pour stabiliser le marché de change où 1 USD se change à ce jour à 930 FC, alors qu’il y a peu le taux était de 900 FC.

Se confiant à la presse  à l’issue de la réunion, le directeur général chargé de la politique monétaire à la BCC, Jean-Louis Kayembe, a déclaré que  cette perturbation s’explique par le fait qu’en  en début d’année la demande de devises est très importante par rapport à l’offre. Pour s’en sortir, a-t-il précisé, la BCC va intervenir sur le marché en vendant des devises aux banques commerciales qui en ont besoin pour contrer la surchauffe.

De son coté, le ministre des Finances, Matata Ponyo, présent à la séance de travai,  a rappelé, en réponse à une question  sur l’augmentation des prix des biens et services observée ces derniers jour sur le marché, que la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) n’est pas une nouvelle taxe. Elle remplace l’ICA (Impôt sur le chiffre d’affaires) qui était fixé à 18% alors que la TVA intervient à hauteur de 16%. Ainsi, en principe, l’on devrait plutôt assister à la réduction qu’à l’augmentation des prix sur le marché, a dit le ministre.
Des rencontres seront organisées pour donner à la population et aux opérateurs économiques la bonne information

Source/Acp