Les rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) ont mutilé deux personnes et pillé des maisons Joseph Konidans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 janvier dans la localité de Bilali, située à 10 km au Nord de Faradje-centre (Province Orientale).

Selon de sources de la société civile locale, l’homme et la femme mutilés ont été évacués par les Casques bleus de la Monusco, déployés dans la région au cours de la même nuit, à l’Hôpital général de référence de Faradje-centre où ils se font soigner.

La fille des victimes dont l’âge est estimé à 14 ans a été enlevée par les assaillants.

Les mêmes sources ne font état d’aucun mort mais indiquent qu’une autre personne a été enlevée au cours de l’attaque.

Selon l’abbé Guillaume Abiandroa, responsable de la société civile locale, ces assaillants ont, au cours de leur incursion, emporté des vivres dans les maisons d’habitation et les commerces.

La localité de Bilali se trouve non loin d’un camp de déplacés de guerre de Djabir. Ceux-ci, pris de panique, ont commencé à se diriger vers Faradje.

Selon leurs représentants venus à Kinshasa vendredi 6 janvier, le bureau des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca) et l’Union africaine (UA) sont résolus à appuyer les pays de l’Afrique centrale dans la lutte contre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).

A cet effet, l’envoyé spécial de l’Union africaine pour la problématique de la LRA, Fransisco Madeira, et le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique centrale ont échangé avec les autorités congolaises, les agences des Nations unies, ainsi que les ambassadeurs des USA et de l’Union européenne, sur les perspectives à venir de la lutte contre cette rébellion.

 

source : Okapi