Le mois de décembre 2011 a été marqué en RDC par l'effritement de la confiance des chefs d'entreprises. Elle est passée de +5,7% au mois de novembre à -27% en décembre 2011. Tous les paramètres de l'activité économique étaient au rouge, selon un communiqué de la direction générale de la politique monétaire et des opérations bancaires de la Banque centrale du Congo (BCC), parvenu ce mercredi 11 janvier à Radio Okapi.

Le solde de confiance des opérateurs économiques a davantage baissé en décembre 2011 à la suite de plusieurs facteurs externes et internes. Sur le plan exogène, la situation était liée à l'ombre de la récession qui planait sur les partenaires commerciaux de la RDC, aussi bien dans la zone euro qu'aux Etats-Unis d'Amérique. Cette crainte risque de s'étendre sur tout le premier trimestre 2012, indique le même communiqué.

A l'interne, l'activité économique dans son ensemble, a été affectée par la psychose socio-politique suscitée par les élections de novembre 2011.

Pour les entrepreneurs, la conjoncture économique du Congo est moins favorable et présente des perspectives incertaines.

L'optimisme dans les industries extractives a reculé, passant de +31 au mois de novembre à +3% en décembre.

Les entrepreneurs du secteur des industries manufacturières ont été les plus touchés. Leurs opinions sont passées de +15,4% en novembre à -15,9% en décembre. Même situation dans le secteur des services, -66,7% contre +18,2% au mois de novembre.

La confiance des opérateurs du secteur de la reconstruction n'a pas été épargnée. Elle s'est davantage effritée, alors qu'elle était déjà négative : -22,6% en novembre contre -53,9% décembre.