Monsieur Jacquemin SHABANI a été interpelé hier, à N’djili alors qu’il tentait de quitter le pays avec un passeport d’emprunt. Interpelé par la DGM (Direction Générale des Migrations), Monsieur Jacquemin SHABANI a été immédiatement présenté aux autorités aéroportuaires à N’djili.
Après les procédures JShabanid’usages, les autorités ont posé la question à Monsieur SHABANI s’il avait des choses à déclarer. Ce dernier répondra par la négative. Au moment de la fouille réglementaire, les agents de la DGM découvriront dans la valise de Monsieur SHABANI, un passeport ordinaire congolais, que Monsieur SHABANI tentait de faire sortir en toute illégalité, du Congo. Plus tard, les agents de la DGM tomberont sur un album dont les pages sont remplies par des photo-montage bidon, d’images en rapport avec les tragiques évènements de la Libye et de la Côte d’Ivoire, que le staff de l’UDPS tentait de mettre sur le compte de la police nationale et par conséquent, du Président actuel de la RDC. Tout comme les agents de la DGM tomberont sur une prose, à travers laquelle, l’UDPS prétend que son leader, Etienne Tshisekedi était le seul vrai vainqueur de la présidentielle de Novembre 2011. Que Tshisekedi avait été élu, pour empêcher toutes ces exactions qui sont à mettre sur l’actif du Président Kabila.
Monsieur Moleka, directeur de cabinet de Mr Tshisekedi a été contacté par les autorités aéroportuaires, afin qu’il vienne constater les différents grossiers montages ainsi que le passeport que Monsieur Shabani tentait de faire sortir de la RDC. Ce dernier refusera de rallier l’aéroport pour venir récupérer son secrétaire général attrapé avec une série des faux.  Néanmoins, Monsieur Jacquemin Shabani a été laissé en liberté.

Shabani n'est pas à son coup d'essai. rappelez-vous, c'est le même Shabani qui avait arraché la fameuse autorisation de l'aviation civile pour l'avion du candidat Tshisekedi, lors d'une campagne pour l'élection présidentielle. Aujourd'hui, le même Shabani, formé à l'école de Roger Bongos, vient de se faire avoainsi la culture des kuluna en cravate.