Le ministre belge des Affaires étrangères  Didier Reynders salue le verdict de la Cour Pénale Internationale (CPI) dans l’affaire Thomas Lubanga, jugé coupable des crimes de conscription et d'enrôlement d'enfants de moins de quinze ans et du fait de les avoir fait participer activement à des hostilités.

Le ministre a indiqué jeudi dans un communiqué que comme l'a souligné la Haute Représentante de l'Union européenne, Mme Catherine Ashton, « ce verdict constitue une étape importante dans l’histoire de la justice pénale internationale puisque M. Lubanga Dyilo est la première personne arrêtée sur la base d’un mandat d’arrêt de la CPI et jugée par la Cour ».

La condamnation de M. Lubanga, estime M. Reynders, « envoie un signal très fort aux auteurs de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, et démontre qu’ils ne pourront désormais plus perpétrer leurs méfaits impunément ». La Belgique, rappelle-t-il, est engagée dans la lutte contre l’impunité depuis la fin des guerres en RD Congo et « continuera à poursuivre cet objectif en coopération avec les autorités congolaises ».

 Source : Acp