Cinq mille cent soixante et un Congolais ont été expulsés des provinces de Soyo et Cabinda en Angola vers la République démocratique du Congo (RDC) entre le 5 et 16 mars. Selon le ministre provincial de l’Intérieur du Bas-Congo, Félicien Mbedi ya Kitembedi, on compte 3 233 hommes, 1495 femmes et 433 enfants parmi les expulsés « qui ont subi des conditions de refoulement très dégradantes ».

Les Congolais refoulés ont transité par les postes frontaliers de Yacht et Yema, à 210 kilomètres à l’ouest de Matadi, a indiqué Félicien Mbedi ya Kitembedi.

Tout en posant le problème de l’encadrement des expulsés, le ministre provincial de l’Intérieur propose l’ouverture de consulats congolais dans des villes angolaises telles que Makela, Soyo et Cabinda.

Compte tenu des conditions de vie de ces Congolais chassés d’Angola, Félicien Mbedi propose la convocation d’une réunion de la grande commission mixte RDC-Angola pour examiner les questions de refoulement massif des Congolais.

« Il y a une grande commission mixte qui existe réunissant les autorités provinciales de deux pays. Nous devons nous rencontrer pour discuter », a-t-il martelé.

Au cours de ce mois,pendant la période du 5 au 12 mars, la société civile de Moanda avait annoncé que le gouvernement angolais avait expulsé 2769 Congolais de son territoire.

Elle avait alors dénombré 1891 hommes, 814 femmes et 64 enfants qui venaient par vague  des centaines dans différents postes frontaliers de la province du Bas-Congo, notamment Yaj, Yema, Lufu et Kipangu