Le patron de la diplomate belge est arrivé à Kinshasa depuis hier 26 Mars 2012, dans le cadre d’une visite officielle de 2jours. Visite contestée ou attendue, le déplacement de Monsieur REYNDERS suscite des réactions parfois inattendues, mais toutes les obédiences s’accordent pour dire que cette visite ne laisse personne indifférente.

Première personnalité d’envergure à se rendre à Kinshasa après le processus électoral, Monsieur prévoit de rencontrer aussi bien le Président élu Joseph KABILA que les acteurs de l’opposition politique congolaise. D’ores et déjà, fidèle à son intransigeance, le parti cher à Monsieur Etienne TSHISEKEDI a publié un communiqué pour contester la présence de Monsieur REYNDERS à Kinshasa et en qualifiant cette visite de, je cite « tentative de légitimation du pouvoir de Joseph Kabila par le Royaume de Belgique ».

Une crise de leadership au sein de l’UDPS ?

Confronté à une crise grave de leadership, l’UDPS d’Etienne TSHISEKEDI semble de plus en plus s’auto-marginaliser de la scène politique congolaise.

Ses mots d’ordre de grève passent quasi-inaperçus tandis que plus récemment, la consigne interdisant l’accès à l’Assemblée nationale aux députés UDPS, a été bafouée y compris par sa propre sœur, Mme Eugénie TSHIKA wa MULUMBA.

Le refus de rencontrer le patron de la diplomatie belge illustre à nouveau, la mauvaise lecture que fait ce parti de l’histoire du Congo en marche tout comme il marginalise un parti de plus en plus délesté de ses cadres qui sont fatigués de suivre les consignes d’un vieux leader aux décisions aujourd’hui de plus en plus contestées.

Thomas NZAZI