fardc_soldatsToutes les unités militaires déployées au Sud-Kivu relèveront désormais d’un seul commandement, celui de la Région militaire. La décision a été prise par le Président de la République, Chef de l’Etat et commandant suprême des FARDC, Joseph Kabila Kabange, à l’issue d’une réunion qu’il a tenue à Bukavu avec les responsables de l’armée, de la police nationale, de l’Agence nationale de renseignement (ANR), de la Direction générale de migration (DGM) et d’autres services de l’Etat chargés de la sécurité, lors de son récent séjour les 11 et 12 avril derniers au Sud-Kivu.

Dans cette perspective, a encore décidé le chef de l’Etat, les opérations militaires « Amani Leo » et « Kamilifu » lancées dans la région cessent de fonctionner sous des commandements séparés.

Selon le gouverneur du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo qui a assisté à la réunion, le Président Joseph Kabila, garant de l’unité et de la sécurité du pays, a insisté sur le fait qu’une armée ne doit pas se réclamer d’une tribu. « Le soldat doit se mettre en tête que quand on entre à l’armée, on quitte sa communauté pour appartenir à la nation », a rappelé le commandant suprême des FARDC.

Le Chef de l’Etat a également interpelé les civils, pour les appeler à assumer leur responsabilité dans la gestion de leurs frères se trouvant dans des groupes armés,  en soulignant que « ceux qui tiennent à la paix ne doivent pas se réclamer des groupes armés ».

Au cours de la même réunion, à laquelle ont aussi pris part le maire et les bourgmestres des communes de Bukavu, le Président Joseph Kabila a réaffirmé son appui aux autorités provinciales pour la poursuite, jusqu’au bout, de l’opération de récupération des immeubles de l’Etat spoliés par des tiers et ce, « avec rigueur et détermination ». Il a également promis le renforcement urgent des structures judiciaires pour pallier l’insuffisance des magistrats.

Outre cette rencontre avec les autorités militaires et des services de sécurité, le chef de l’Etat a visité l’aéroport de Kavumu et le site du crash de l’avion dans lequel avait péri son conseiller principal Augustin Katumba  Mwanke