drapeau

Le conseil des ministres des Finances, Budget et de l’Intégration régionale des pays membres de la Ceeac (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale) dont les assises se sont déroulées dernièrement à Kinshasa, a arrêté le budget de cette organisation sous-régionale à 8,6 milliards de F CFA pour l’exercice 2008. Selon le compte-rendu fait à l’issue de cette réunion, le ministre des Finances de la Rdc, Athanase Matenda Kyelu, a indiqué que ce budget va donner au président en exercice de la Ceeac, Joseph Kabila, de bien mener sa politique en vue de contribuer à la paix, la stabilité et la sécurité dans la sous-région.Il a souligné que Joseph Kabila, en prenant ses fonctions en octobre 2007 à Brazzaville, a placé son mandat sous le signe de la continuité et de la redynamisation de la communauté en vue de conduire les Etats membres vers l’intégration économique régionale, à travers la réalisation de grands projets, regroupés en trois axes prioritaires à atteindre d’ici 2015. Il s’agit de : paix, stabilité et sécurité ; construction de grandes infrastructures et énergie ; eau et environnement. Le ministre Matenda a reconnu que le conseil a relevé une faiblesse dans la mobilisation des recettes attendues due en grande partie au non paiement des contributions par certains Etats membres.

Ils ont mis en œuvre un nouveau mécanisme de financement décidé à la dernière conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats membres de la CEEAC d’une part et la nouvelle clé de répartition des contributions annuelles de chaque Etat membre. L’objectif est de permettre à la Ceeac de parvenir à se doter des moyens nécessaires pour l’exécution de ses différents programmes et projets d’investissements.

La Rdc va s’acquitter de ses cotisations

« La République démocratique du Congo va s’acquitter de ses cotisations vis-à-vis de la Ceeac », a déclaré le ministre des Finances de la Rdc. « La Rdc qui est un pays post-conflit, va négocier un moratoire de 12 mois pour lui permettre d’apurer ses arriérés en vue de réconforter la position du président de la République et président en exercice de la Ceeac durant son mandat que ses pairs lui ont confié lors de la tenue de la XIII ème session de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres organisée à Brazzaville, le 30 octobre 2007 », a-t-il déclaré.