Route

Cette enveloppe a été octroyée à la RDC par le conseil des administrateurs de la Banque mondiale. Selon Alexandre Kpeletin Dossou, spécialiste de transport au bureau de la banque mondiale en RDC, cette somme sera disponible à partir du mois de juin prochain.

Selon l'expert de la banque mondiale, ce fonds s’inscrit dans le cadre du projet Pro- route de la banque mondiale. Il vise l'entretien permanent des routes reliant les centres urbains aux milieux ruraux. « Avec la taille de ce pays, et les besoins en matière d’infrastructures routières, pour ne citer que ceux-là, parce qu’on a également les rails, le fleuve… Donc, les besoins sont énormes. Pour le commun des mortels, nul ne sera de trop. Ce qui est important, c’est d’avoir la vision du gouvernement, le programme qui vient en appui à cette vision, et que cela constitue le cadre de cette vision, dans la quelle tous les intervenants puissent entrer. »

Alexandre Kpeletin Dossou parle de complémentarité avec le programme chinois de construction en RDC. « En ce qui nous concerne en particulier, par rapport au programme chinois, je crois que nous sommes dans une dynamique de complémentarité. Je peux donner un exemple qui ne concerne pas Pro-route mais qui concerne les projets financés par la banque mondiale, le projet Bus-Press. C’est le projet de réhabilitation de la route de Beni jusqu’à Kisangani. Une route en terre réhabilitée par la banque mondiale, sur laquelle les chinois vont intervenir pour la bitumer. Donc il y a une complémentarité. »