kananga_batimentLa ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Occiden­tal est choisi par le gouverne­ment central pour abriter les festivités du 48ème anniversaire de l’accession du Congo à l’indé­pendance  à juste titre qu’elle est considérée comme la capitale provisoire de la Républi­que démocratique du Congo. A cet effet, plusieurs personnalités politiques du pays ont effectué le déplacement pour assister, le 30 juin, à la fête de Lipanda.

Au-delà des festivités de la commémoration du 48ème anniversaire de l’indépendance de la RDC, le chef-lieu de la pro­vince du Kasaï Occidental va servir également de cadre à la tenue du Conseil des ministres. Un conseil sera présidé ce samedi 28 juin par le chef de l’Etat, Joseph Kabila.

A l’instar de ce qui s’est déroulé au Bas-Congo et dans le Bandundu, le chef de l’exécutif provincial du Kasaï Occidental prendra aussi part au Conseil des ministres. Une occasion lui accordée pour faire un état des lieux de sa juridiction.

Un nouveau visage

Comme il fallait s’y attendre, la ville de Kananga Malandji wa nshinga, ex-Luluabourg a revêtu sa robe de fête. Les maisons sont rafraîchies avec comme couleur dominante pierre de France ”, révèle radiookapi.net. Avant de faire remarquer que l’insécurité a sen­siblement diminué dans la ville, grâce à l’engouement des mili­taires et policiers que l’on aper­çoit un peu partout.

Mais, face à cette am­biance, la population, de Ka­nanga s’interroge: “ pourquoi on s’est mis à tout embellir seulement à l’arrivée du président de la République? L’eau et l’électricité qui étaient rares sont aujourd’hui permanentes. Pour combien de temps ? Autant de questions auxquelles les habitants de Kananga espè­rent pouvoir trouver réponses.

Bon nombre d’observa­teurs pensent que la présence du gouvernement central à Ka­nanga est une occasion offerte à cette ville afin de trouver des solu­tions durables aux problèmes qui lui sont spécifiques. Ace sujet, il sied de noter que le problème fondamental qui se pose au Ka­saï Occidental est celui de l’élec­trification de la province. Et cela, sans oublier les infrastructures de base qui se trouvent actuelle­ment dans un état de délabre­ment très avancé. La pose de la première pierre des travaux par le chef de l’Etat inaugure un len­demain meilleur pour le Kasaï Occidental.