Militaires_FARDC

Selon certaines indiscrétions qui circulent dans les salons huppés de la haute ville, le général Budja Mabe pourrait être bientôt désigné à la tête de la 8ème région militaire basée à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Cette décision de la hiérarchie militaire procède de sa ferme détermination d'en finir une fois pour toutes avec les rebelles du Conseil national du peuple (CNDP) de Laurent Nkudabatware qui continuent à défier les troupes des FARDC déployés sur le terrain des affrontements. A ce propos, le rapporteur du bureau politique du Cndp, Bertrand Bisimwa, s'est permis de déclarer mardi 16 septembre dans une radio périphérique, que " son mouvement va continuer à poursuivre les FARDC et ne s'arrêtera qu'après avoir mis définitivement fin à toute autre menace de l'armée nationale congolaise " (sic).

Les propos de cet homme, qui peuvent être considérés comme une insulte à l'endroit de nos forces armées, doivent mériter une correction contre le Cndp. Et nous pensons que le choix porté sur Budja Mabe pour diriger la 8ème région militaire est judicieux dans la mesure où ce vaillant combattant - doublé de commando émérite - a déjà fait preuve de hauts faits d'armes partout où il a été au front. Nous nous souviendrons qu'à l'époque où le sinistre Nkundabatware avait commencé son aventure meurtrière avec, à ses côtés un certain Jules Mutebusi, c'est le général qui dirigeait la 10ème région militaire dont la juridiction couvre la province administrative du Sud-Kivu.

Après l'effet de surprise, Budja Mabe, après avoir réorganisé ses troupes, est allé à l'assaut des rebelles qui ont été obligés de se retrancher sur cîmes de hautes montagnes. C'était une véritable débâcle que les hommes de Nkundabatware avaient subie. N'eut été le cessez-le-feu décrété sur injonction d'une certaine communauté internationale, dont la position est bien connue des Congolais, Budja Mabe - qualifié de " rambo " - et ses fidèles " rangers " formés à dure auraient poursuivi les rebelles au-delà de nos frontières. " Nkunda " connaît donc très bien le vaillant Budja Mabe. Il connaît l'odeur de tous les canons dont il sert, surtout la portée de ses jets de couteau-poignard.

Ce n'est pas de gaieté de cœur qu'il apprendra la désignation de cette étoile galonnée des FARDC à la tête de la 8ème région militaire. Car il sait à qui il va avoir affaire prochainement. Ça sera sans doute la fin définitive de son aventure.

Cependant, les analystes de la situation sécuritaire en RDC notent que la seule affectation du général Budja sur le terrain des affrontements ne suffit pas. Il faut que le gouvernement le dote des moyens conséquents pour lui permettre de mettre en déroute les rebelles du Cndp : munitions et armes neuves, rations,…. Ceux qui, à Kinshasa, se permettre de détourner les fonds destinés aux militaires au front, doivent cesser avec leurs sales jeux. Sinon ils méritent une sanction exemplaire pour leur crime qui frise la haute trahison.