Kabila_drapeauLa secrétaire d'Etat française aux droits de l'Homme, Rama Yade, a réaffirmé lundi au président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila qu'il disposait du soutien de la France dans sa lutte contre la rébellion de Laurent Nkunda au Nord-Kivu (est).

"J'ai dit avec beaucoup de clarté le soutien de la France aux autorités congolaises et la solidarité de la France au peuple congolais", a déclaré à l'AFP Mme Yade après un entretien avec le chef de l'Etat à Kinshasa.

"Le gouvernement de Joseph Kabila a été légitimement élu" et "l'instabilité" à l'est du pays est "créée par des groupes rebelles", a ajouté la ministre, qui a également rencontré lundi le vice-Premier ministre, François Joseph Nzanga Mobutu.

Interrogée sur l'éventuel déploiement de troupes françaises au Nord-Kivu dans un cadre européen, elle a refusé de se prononcer avant que n'aient lieu "des consultations au niveau européen".

Un peu plus tôt à Paris, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, avait demandé une concertation "urgente" des 27 au sujet de la requête du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, qui souhaite que les Européens envoient des troupes pour une "mission intérimaire" en RDC.

Outre ses entretiens avec les autorités, Mme Yade, arrivée samedi en RDC, s'est rendue ce week-end dans le Nord-Kivu pour évaluer la situation humanitaire.

Lundi matin, elle est allée dans la ville de Kanyabayonga, un verrou stratégique au nord de la province qui avait été déserté par une majorité de ses 50.000 habitants à l'approche des rebelles de Laurent Nkunda, mi-novembre.

"La population est revenue au deux-tiers, mais ils vivent la peur au ventre", a rapporté la ministre. "Les femmes ont été victimes de violences sexuelles, les centres de soins n'ont ni médicament ni médecin", a-t-elle déploré.

Les combats ont repris fin août au Nord-Kivu entre d'un côté la rébellion de l'ex-général tutsi Laurent Nkunda et de l'autre l'armée gouvernementale et des groupes armés alliés.
Mme Yade devait quitter la RDC dans la soirée.