le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné lundi la récente offensive rebelle dans l'est du Congo-Kinshasa, qui a entraîné le déplacement de plus de 250.000 personnes, et a donné l'ordre à la MONUC de faire de la protection des civils sa principale priorité.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité, le Conseil a modifié le mandat de la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (RDC) afin qu'elle se concentre dans l'année à venir sur la crise dans les provinces orientales du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

Le Conseil a prorogé le mandat de la MONUC, autorisée à disposer de 22.000 soldats et policiers jusqu'au 31 décembre 2009.