ArgentLa Coopération britannique a augmenté le budget de ses programmes en République démocratique du Congo de 13 (en 2003) à 70 millions (en 2009) de livres sterlings.

Et elle prévoit un accroissement de 70 à 100 millions de livres sterlings au cours de l’année 2010, suivi d’une augmentation supplémentaire en 2011. L’annonce a été faite, le lundi 26 janvier 2009, par le chef sortant de la mission de coopération britannique en RDC, Phil Marker.

Et ce, au cours d’une réception organisée à l’occasion de la cérémonie marquant la remise et reprise entre Phil Marker et son remplaçant, Ben Mellor. « Nous allons utiliser cet argent pour aider le gouvernement congolais à construire un avenir meilleur et assurer une paix durable en RDC », a précisé Phil Marker.

Selon lui, ce budget s’inscrit dans le cadre de la volonté de son gouvernement à atteindre les objectifs du millénaire pour le développement visant à réduire la pauvreté dans le monde. Ces objectifs, a-il ajouté, ne seront pas atteints sans la réalisation des progrès en RDC grâce aux potentialités que regorgent le sol et le sous-sol congolais.

Ce qui permettra à la RDC non seulement de devenir le moteur de la prospérité et de la stabilité du continent africain mais aussi de ses 65 millions d’habitants.

Dans son discours prononcé à cette occasion, M. Phil a eu à dresser le bilan « positif » de sa mission en RDC.

Pour lier la parole à l’acte, l’émissaire britannique a également cité quelques progrès réalisés dans son arène de la mission de coopération britannique en RDC, notamment dans le secteur de la santé.

Ces progrès ont été témoignés par le docteur Ferdinand Ntoya qui est le chargé du Programme national de la malaria et le représentant de Population international services (PSI, une organisation non gouvernementale basée à Washington en Amérique). Ferdinand Ntoya qui a travaillé avec son équipe dans sept provinces de la RDC, à savoir : l’Equateur, Katanga, Nord-Kivu et Sud-Kivu, Kasaï Occidental, Kasaï Oriental, et le Maniema. Dans ces provinces, ils ont réussi à réduire de 8 % le nombre de cas de malaria dans le Nord-Kivu chez les enfants de moins de 5 ans et de 7% dans la population en général.

Phil Marker a également gardé des souvenirs agréables de trois dernières années. Il a cité les élections organisées en 2006, l’investiture de Joseph Kabila à la présidence de la République.

Source :le Potentiel