KAMEREHAinsi, l’Alliance de la majorité présidentielle estime qu’il faut doter cette institution d’un nouveau bureau, au regard de l’article 111 de la Constitution et de l’article 27 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Cette prise de position officielle de l’AMP a été rendue publique vendredi à Kinshasa au cours d’un point de presse. Pour Koyagialo Ngbase te Gerengbo, secrétaire exécutif de l’AMP, les 5 démissions déclarées au bureau ont un effet immédiat. Il faut donc que les deux délégués restants, l’un du PPRD et l’autre de l’UDEMO, se prononcent à leur tour pour permettre à la majorité parlementaire de doter la chambre basse d’un nouveau bureau.

Par ailleurs, concernant la constitutionnalité de la procédure initiée par l’AMP pour obtenir la démission des membres du bureau de l’Assemblée nationale, le secrétaire général du PPRD, Evariste Boshab, a affirmé que celle-ci (procédure) est bel et bien légale. D’autre part, selon son entourage, la question de la démission du président du bureau, Vital Kamerhe, ne se poserait plus. Ce dernier compterait déposer sa lettre de démission à la plénière qui l’a élu, lors de la session ordinaire qui s’ouvrira le 15 mars prochain.

Source : okapi