C’'est le mercredi 4 mars prochain que le président Joseph Kabila et son homologue ougandais, Yoweri Museveni vont se rencontrer, en prévision d'un sommet réunissant leurs gouvernements respectifs.

Cette information a été confirmée dimanche à Kampala par un membre du gouvernement congolais qui participe depuis plus d'une dizaine de jours aux travaux de la commission mixte RDC - Ouganda, en prévision du dit sommet. En dehors des questions de sécurité, liées notamment à l'avenir des opérations militaires conjointes RDC - Sud Soudan- Ouganda ménées contre les rebelles ougandais de la LRA dans le district du Haut Uélé depuis décembre 2008, le pétrole du Lac Albert va également figurer dans l'agenda des discussions entre les deux hommes d'état.
Le ministre congolais des hydrocarbures, Réné Ysekemanga Nkeka, quitte Kampala ce lundi pour Kasese, pour rejoindre son homologue de la défense Charles Mwando Nsimba. Ce dernier s'y trouve depuis le début de la semaine dernière. Sur place à Kampala, il a participé, pendant plus d'une dizaine de jours, aux travaux d'une commission mixte RDC-Ouganda, en prévision de ce sommet.

Déjà ce ministre pense que la RDC accuse du retard par rapport à l'Ouganda voisin quant aux travaux à effectuer pour aboutir à l'exploitation du pétrole dans le Lac Albert : « D'ici l'année prochaine, l'Ouganda pourra déjà commencer sa production. La présence de ces hydrocarbures a déjà amené un certain développement, des effets d'entraînements sur l'économie ougandaise, le travail, la vie. Il faut reconnaître que nous avons pris beaucoup de retard du aux tiraillements quant au choix des sociétés qui seraient éligibles pour faire (pour nous), le même travail qu'en Ouganda. Je crois que l'homme politique qui aime son pays voit d'abord les intérêts de son pays. Il ne devrait pas poursuivre les intérêts personnels et égoïstes. »

Le même ministre a estimé que les reserves pétrolières disponibles dans les eaux congolaises du Lac Albert avoisinent 3 milliards des barils. Il a ajouté que la zone pétrolière d'intérêts communs entre la RDC et l'Ouganda, n'est pas encore définie.

Source : Okapi/Kinshasa