policeA travers son agence de coopération technique (JICA), et en collaboration avec la Monuc, le Japon vient d’appuyer la formation de 1600 agents de la Police nationale congolaise affectés dans la ville de Kinshasa et 1400 au Bas-Congo.

La réforme de la sécurité est un défi majeur dans un pays post-conflit comme la RDC. Partageant ce point de vue, le Japon a pris l’engagement de coopérer très activement avec le gouvernement congolais dans ce domaine indispensable pour la consolidation de la paix et le développement durable.

Voilà pourquoi, à travers son agence de coopération technique (JICA), le Japon a appuyé le recyclage des agents de la Police nationale congolaise (PNC) par l’organisation d’une formation qui a duré deux mois. Cette formation qui a pris fin le vendredi 20 mars 2009, a renforcé les capacités des bénéficiaires sur le maintien et le rétablissement de l’ordre public, la circulation routière, les renseignements ainsi que le judiciaire. «Je suis convaincu que ce recyclage a amélioré davantage les connaissances et le savoir-faire des policiers et que , grâce à cette formation, la capacité de la PNC s’est renforcée pour la consolidation de la paix et la stabilisation de la société», a déclaré l’ambassadeur du Japon, Kanji Kitazawa, lors de la cérémonie de clôture. Il a rassuré que le Japon continuera à soutenir la réforme du secteur de la sécurité en RDC pour lui permettre de relever le défi de la reconstruction et le développement. M. Kanji Kitazawa a aussi rappelé que le Japon a déjà collaboré avec la PNC et la Monuc pour la formation d’environ 10.000 policiers, au moment de l’élection présidentielle et parlementaire en 2006. Il a également souligné que le Japon participe assidûment au comité de suivi et de la réforme de la Police (CSRP) pour une consultation étroite avec tous les acteurs concernés.

Auparavant, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en RDC, M. Alan Doss, avait exprimé la reconnaissance de la Monuc à l’endroit de la JICA qui s’est engagée sans relâche depuis 2004 pour renforcer les capacités de la PNC. Selon lui, une police efficace, bien motivée et consciente de son rôle est le pilier indispensable pour un Etat qui se veut moderne. Voilà pourquoi, Il a estimé que cet appui devra aboutir à la mise en place d’une police plus compétente. Il a émis le voeu de voir cet engagement s’étendre dans toutes les provinces de la RDC, particulièrement celles de l’Est.

Le mot de clôture prononcé par le Vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, M. Zéphyrin Mungongo, a été suivi d’une séance de démonstration et d’un défilé exécuté par les policiers bénéficiaires de la formation.