kin_kie   Le député Tryphon Kin Kye Mulumba ne fait plus partie du GPI, le Groupe parlementaire des indépendants dont il était le vice président. Le GPI a annoncé son exclusion lundi dans une déclaration politique rendue publique au palais du peuple

La décision a été prise par le GPI au cours d’une assemblée générale de ce groupe parlementaire. Modeste Bahati Lukwebo motive cette décision : « Depuis l’année passée, on a constaté qu’il y avait un trou dans la caisse du groupe. A l’issue de l’enquête, on a constaté que, il y avait des sommes allant jusqu’à 73 500 USD que devait rembourser l’honorable Tryphon Kin Kye. Mais en plus, au cours d’une réunion de l’AMP, il a jeté l’opprobre sur le groupe, et cela nous a amenés à prendre les dispositions prévues à l’article 7 de notre règlement, en prononçant son exclusion, mais en lui demandant aussi de restituer ce montant. »

De son côté, Tryphon Kin Kye Mulumba rejette les griefs mis à sa charge. Pour lui, les articles du journal Le Soft International dont il est le propriétaire ne plaisent pas. Il parle d'un complot politique monté de toutes pièces contre lui. Il s’explique : « C’est des accusations extrêmement graves. Maintenant qu’ils avancent les chiffres, je veux savoir : qui a donné cet argent ? Quand on a donné cet argent ? Pour qui on a donné cet argent et pourquoi ? J’attends de voir les éléments. C'est de un. De deux, ils disent que j’aurais trahi le GPI à une réunion de l’AMP. J’aimerais savoir quand. En clair, les articles du Soft International, le journal qui m’appartient, ne plaisent pas à tout le monde. Les échéances en termes de positionnement et ce qui se passe au niveau du perchoir, les échéances sont visibles, et sans doute, il y a des gens qui pensent qu’il faut qu’ils écartent d’autres afin qu’ils se maintiennent. »

Source : okapi/kinshasa