fmi_rd_congo_200Le patron du FMI est arrivé samedi pour un séjour de 2 jours à Kinshasa. Dominique Straus-Khan discutera avec le président de la République et le 1er ministre des derniers problèmes qui empêchent à ce jour la conclusion d’un accord avec la RDC. Ce dernier devrait aboutir à la suppression d’une partie de la dette extérieure congolaise. Déjà, le numéro un du FMI rassure sur les avancées en cette matière. Quant au gouvernement congolais, il dit attendre beaucoup de cette visite

Dominique Straus-Khan explique l’objet de sa visite : « Le Congo est l’un des grands pays d’Afrique qui a connu des difficultés, notamment des conflits, et qui a besoin de ce que la communauté internationale se mobilise pour fournir des ressources. Tout ça est en discussion. Nous ne sommes pas très loin d’aboutir à l’accord qui permettra au Fonds monétaire de fournir des ressources au Congo, en même temps de mettre en marche le processus qui permettra de faire disparaître une large partie de la dette du Congo. Tout ça devrait plutôt constituer de bonnes nouvelles. »

Le patron du FMI annonce des discussions avec le chef de l’Etat et le 1er ministre : « Et j’ai voulu pouvoir en discuter sur place avec le 1er ministre et le président Kabila. La conclusion d’un accord relève toujours des deux parties. Il faut qu’elles arrivent à tomber d’accord. Je crois que nous ne sommes pas très loin et que le moment est donc venu d’avancer. Je ne viens pas dans une mission de négociation. Ce n’est pas mon rôle. Ce sont mes équipes sur place qui négocient. Mais je viens essayer de voir comment les derniers problèmes peuvent être résolus. »Lambert Mende : « Nous attendons beaucoup de la visite de Dominique Strauss-Khan en RDC »

Le porte-parole du gouvernement se réjouit de l’arrivée à Kinshasa du directeur du Fonds Monétaire international. Le Fmi et le Gouvernement congolais doivent, en effet, finaliser les derniers points pour permettre à notre pays de bénéficier des retombées financières. Il s’agit pour la RDCde faire face à la crise économique qui frappe le monde.

D’après Lambert Mende, ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement, la présence du numéro un du FMI en RDC tombe à point nommé : « Vous savez que le gouvernement se prépare à entrer en programme avec le FMI, et Dominique Strauss-Khan vient ici boucler les derniers détails qui doivent conduire à la conclusion de ce programme. Nous en attendons beaucoup pour consolider notre situation d’une économie en renaissance frappée de plein fouet par la crise économique mondiale. Vous savez que le Fmi a été chargé, notamment par le G20, de pouvoir suivre de près les efforts des pays qui viennent de sortir de conflit mais qui sont en même temps frappés par la crise économique et financière internationale. Et c’est le cas de la RDC. »

Source : Okapi