drapeauDeux anciens ministres de l’Information du président Joseph Kabila Kabange vont représenter le pays à l’étranger, en Europe alors qu’un ancien ministre des Affaires étrangères est nommé à Kampala, Ouganda. Henri Mova Sakanyi est nommé à Bruxelles et Dr. Kikaya Bin Karubi va à Londres. Tandis que Jean-Charles Okoto Lolako est désigné à Kampala.

On le savait déjà pour Henri Mova Sakanyi, ancien ministre de l’Information du 1+4 désigné et accrédité à Bruxelles. Il a avait succédé à ce poste à Vital Kamerhe, nommé au ministère au lendemain des accords de Sun City.

On le sait désormais pour le Dr. Barnabé Kikaya Bin Karubi. Lui aussi ancien ministre de l’Information jusqu’au Dialogue inter-congolais de Sun City et qui avait remis les clés du ministère à l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Les deux nouveaux ambassadeurs sont tous deux membres du PPRD, le parti présidentiel pour la Reconstruction et le Développement, tout comme Jean-Charles Okoto Lolako, également ancien patron de la MIBA, la Minière de Bakwanga.

Le dossier du Député Kikaya avait été présenté au Foreign Office, le ministère britannique des Affaires étrangères mais le retour se faisait attendre au point où on craignait qu’en langage diplomatique, cela n’ait signifié refus. A Kinshasa, des rumeurs - comme il n’en manque jamais dans la Capitale - ont assuré le «refus» lui trouvant de bonnes explications politiques.

«C’est un ancien de Harare. La Reine n’a pas beaucoup aimé recevoir au Westminster un ancien du régime Mugabe» (avec lequel Londres entretient de piteuses relations).

Rien de tel finalement. C’est en effet d’un happy end qu’il s’agit.

La «nouvelle» a été enfin donnée la semaine dernière par Évariste Boshab Mabudj en son double titre de Président de l’Assemblée nationale - Kikaya est encore Député (élu de la circonscription de Kasongo) - et de Secrétaire général du PPRD (il l’est toujours).

«J’ai le plaisir de vous annoncer chers Camarades qu’un des nôtres va nous quitter pour aller défendre les couleurs du pays en Grande Bretagne en tant qu’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire: c’est le camarade Kikaya». S’en est suivie une frénétique ovation. Marié et père de sept enfants dont Gary, son deuxième, l’athlète de 400 m, champion et recordman d’Afrique, le nouvel ambassadeur à Londres est né le 22 septembre 1954 à Kasongo, province du Maniema.

Cet ancien journaliste qui traîne vingt ans d’expériences dans le métier de la communication (consultant auprès des Chefs d’Etat, des dirigeants d’entreprise et des organisations internationales sur les stratégies de communication ayant trait au développement de l’Afrique), a un Ph.D en Sciences Politiques et Journalisme, de l’Université de Boston.Titre de thèse: «The Modernity of Bantu Traditional Values: Testing the Invarience Hypothesis», 1989.

Il disposait déjà d’un Master of Communications and Journalisme (1985), au même Boston et d’une Licence en Langue et Littérature anglaises, de l’Université de Lubumbashi, (1981). De 1998 à 2001, il a représenté la R-dC à Harare avec juridiction au Botswana et en Namibie. Sa fonction officielle assumée à ce jour fut celle de Secrétaire particulier du Chef de l’Etat, de 2004 à 2006. Barnabé remplace Mme Tshiela Compton issue du 1+4 pour le compte de l’ancienne rébellion du RCD-Goma alors que Henri Mova Sakani succède à Jean-Pierre Mutamba Tshampanga.

Henri Mova Sakanyi exerçait à la date de sa nomination les fonctions de PCA à la RVA (Régie des Voies Aériennes) désigné par ordonnance présidentielle en date du 12 janvier 2008. Il avait précédemment été ministre des transports et voies de communication.

Mova a été désigné à Bruxelles à l’issue de neuf mois de brouille entre Kinshasa et Bruxelles après des propos «peu diplomatiques» prononcés par le ministre belge des Affaires étrangères, Karel De Gucht à l’endroit des dirigeants r-dcongolais.

L’annonce de cette nomination a été faite à Bruxelles le 23 mars lors d’une rencontre entre les deux ministres belge et r-dcongolais des Affaires étrangères. A cette occasion, les deux Capitales ont pris l’engagement d’entretenir à l’avenir un dialogue «permanent, franc, ouvert et constructif, respectueux des institutions démocratiques et légitimes des deux Etats».


Selon la hiérarchie des postes diplomatiques de R-dC, Bruxelles appartient à la catégorie «A». Soit un poste stratégique. L’ancienne Métropole abrite les sièges de l’UE et de l’Otan.

Âgé de 47 ans, Mova Sakanyi est détenteur d’une licence en Relations internationales de l’Université de Lubumbashi. Il a milité au sein d’une association de défense des droits humains (Azadho, rebaptisée Asadho) avant de rejoindre l’AFDL en mai 1997.

Depuis la prise du pouvoir par l’AFDL le 17 mai 1997, la Belgique connaît avec Mova son cinquième chef de mission après Mme Justine Mpoyo Kasa Vubu, Émile Kanengele, Albert Kisonga Manzakala et Jean-Pierre Mutamba Tshampanga.

Source : le Softinternational/Kinshasa