A Lubumbashi, la Gecamines est en baisse de production alors que les entreprise privées d'exploitation minière caracolent. L'ex-géant minier congolais risque même d'être très bas de 40 mille tonnes de cuivre comme voulu par le gouvernement cette année. Et que ce soit pour le cuivre ou le cobalt, la lutte avec les privés, déjà au premier semestre, est très inégale. Radiookapi.net a jeté un coup d'oeil sur les chiffres des six premiers mois publiés par certains miniers

C'est en commençant par la queue qu'on peut trouver la place de la Gecamines. A regarder son site web officiel, sa production jusqu'en fin juin ne dépasserait pas quatre mille tonnes et demi de cuivre.
4 mille tonnes et demi de cuivre ! C'est ce qu'attendait produire la très jeune Ruashi Mining au second trimestre. Pourtant, Ruashi Mining déclare avoir dépassé ses prévisions avec 750 tonnes de plus.
4 mille tonnes et demi de cuivre pour la Gecamines en six mois ! C’est trois fois moins que Tenke Fungurume Mining qui n’a commencé qu’en mars dernier.
4 mille tonnes et demi de cuivre ! C’est 10 fois moins que la production de Frontier. Cette filiale du canadien First Quantum devient première productrice cuivre en RDC avec près de 44 mille tonnes au premier semestre.

Source :okapi